THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

VICTOR  EFFENDI  BERTRAND

lapin en ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
 
     Il est relativement facile de trouver des modèles d'ombres faites à la main (ou ombromanie) sur le web. Les mêmes images sont prises et reprises de site en site, de blog en blog. 
 
     Les modèles qui sont présentés ici sont tirés de l'ouvrage : Silhouettes animées à la main de Victor Effendi BERTRAND, paru en 1896 chez l'éditeur Charles MENDEL.

     Cet ouvrage, faisant partie du domaine public, est téléchargeable légalement et consultable en ligne sur :
http://www.bibliotheque-numerique-cinema.fr/notice/?i=18266&m=3.
 
     Son intérêt réside dans les explications qui viennent compléter les illustrations ainsi que la mise en scène des silhouettes. Victor Effendi donne les clefs pour animer les figures qu'il propose.

 
LES  QUADRUPÈDES

 
LE  LAPIN
lapin en ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
 

Position : Retrousser les manches comme dans la figure 7. L'avant-bras droit horizontal, 1e coude détaché du corps ; la paume de la main droite tournée en dessous ; le petit doigt et l'annulaire fermés, leur pointe appuyée et retenue dans la paume ; les trois autres doigt allongés.
          Poser la main gauche sur la main droite, dos à dos, les poignets se touchant, le coude gauche au corps. Le petit doigt de la' main gauche fermé et retenu dans le creux de la main, l'index reployé, sa pointe contre le bout du pouce ; le médius et l'annulaire allongés et détachés.

Animation : Pour donner du mouvement à la Silhouette, le lapin est assis sur ses pattes de derrière ; on infléchit un peu la tête en avant ; on relève de même les deux pattes de devant contre le museau et on les agite en imitant les lapins quand ils font leur toilette ; remuer les oreilles en même temps.

Nota : Une fois pour toutes, nous rappelons ici que l'animation des Silhouettes s'étudie sans regarder les mains : il faut en surveiller l'effet sur l'écran.


DEUX  LAPINS

lapins en ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes

Position : Prendre la même position avec les deux mains, comme il a été décrit pour la main gauche dans la Silhouette du Lapin seul (figure 7) ; les placer comme elles sont représentées dans la figure 8.

Animation : Faire sauter alternativement le Lapin qui est en arrière, par-dessus l'autre pour venir prendre sa place ; retirer en même temps un peu ce dernier. Agiter les oreilles tout le temps, sans exagération.


LAPIN  ET  RENARD

 

renard et lapin, victor effendi bertrand, ombromanie, en ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
 

Position : La main gauche représente le Lapin. Même position des doigts que dans la figure 8.
     La main droite représente le Renard ; l’œil est formé par l'index qu'i1 faut porter fortement en arrière en le ployant de façon à ménager le vide qui doit donner l’œil ; appuyer la pointe de ce doigt contre le médius, ce qui le maintient en place. L'annulaire et le médius réunis et allongés font le museau, et le petit doigt détaché des autres représente la mâchoire inférieure.

     Approcher la main droite de la lumière et éloigner la main gauche. On obtient ainsi la proportion relative des deux animaux.

Animation : La scène représente un Renard dévorant un Lapin. Faire apparaître d'abord le Lapin et ensuite le Renard qui approche pour flairer sa proie. Il mord une oreille, l'arrache et la mange. Simuler la mastication en faisant agir la mâchoire inférieure (petit doigt) et en imprimant à la tête un mouvement général particulier aces carnassiers. Faire ensuite avaler le morceau, en allongeant et relevant le museau, et à plusieurs reprises, comme si l'animal éprouvait de la difficulté à ingurgiter.
     Recommencer le même jeu pour l'autre oreille, et finalement le Renard engloutit tout le reste que l'on fait disparaître en retirant la main gauche.
     Pendant toute 1a scène précédente s'attacher à maintenir joints le médius et l'annulaire de la main droite. Dans le cas où l'on éprouverait de la difficulté à conserver cette position, on ferait une bague de forme ovale dans laquelle on engagerait à pression le bout des deux doigts.


LE  LOUP

loup, ombromanie, en ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes

Position : Relever l'index de la main gauche et l'incliner un peu vers le côté droit, baisser les trois autres doigts de manière à les présenter de champ à la lumière, comme s'il n'y en avait qu'un seul ; le pouce reste caché sous la main.
     La main droite vient se placer dans une position analogue ; recourber l'index pour former la partie frontale de la tête et l’œil ; la pointe de ce doigt appuyée sur la première phalange de l'index de la main gauche. Le pouce relevé et la pointe en avant dessinera la seconde oreille. Les trois autres doigts de la main droite joints, étendus et dans le même plan que leurs correspondants de la main gauche.


     Dans le dessin des mains, on remarquera que les doigts représentant les oreilles sont très différents de longueur, tandis que, dans la Silhouette, les oreilles sont à peu près égales. Cela provient de ce que la lumière, placée un peu à droite et en bas, projette l'index gauche en raccourci, puisque ce doigt est un peu incliné à droite.

Animation : Donner de l'animation à cette tête en faisant fonctionner la mâchoire inférieure, qui est projetée par le petit doigt de la main droite.


LE  SINGE

singe, victor effendi bertrand, ombromanie, en ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes

Position : Les coudes au corps. Présenter le dos de la main gauche à la lumière, l'index caché dans la main et maintenu par le pouce, les autres doigts ployés à demi.
     La main droite posée sur la main gauche, l'index, le médius et l'annulaire et le petit doigt joints, et reposant du bout sur le médius de la main gauche , le pouce sous l'index, réglant l'ouverture de l’œil.


Animation : Au moyen du petit doigt ou de l'annulaire de la main gauche, on projette une ombre mobile tenant lieu de prunelle au travers de l'ouverture de l’œil qui doit être un peu grande.
     En écartant l'auriculaire gauche des autres doigts et en l'appuyant de nouveau, on projette des grimaces qui, combinées avec le mouvement de l’œil, sont d'un effet très comique.


LE  CERF

cerf, victor effendi bertrand, ombromanie, en ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes

Position : Ployer le poignet de la main droite, le pouce contre l'index et présenter de champ la main à la lumière.
     Poser la main gauche sur la droite, le petit doigt allongé, le bout contre la deuxième jointure de l'index droit. L'annulaire ployé pour fermer l’œil et reposant sa pointe sur le même index. Les trois autres doigts redressés autant que possible ; le médius et l'annulaire donneront les cornes, et le pouce, l'oreille.


Animation : Faire fonctionner la mâchoire à l'aide du petit doigt de la main droite.


LE  PORC
 

porc, victor effendi bertrand, ombromanie, en ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
 

Position : La main présentée de champ au foyer ; le museau complété en baissant un peu le bout de l'index ; le pouce bien allongé en dessous.
     La main gauche sur la droite, les cinq doigts en crocs, le bout du médius seul touchant le doigt correspondant droit ; le pouce porté en arrière pour former la deuxième oreille.


Animation : Dans cette figure, l'animation se borne à faire articuler la mâchoire au moyen du pouce droit.


LE  CHEVAL  DE  MONTURE
 

cheval de monture, victor effendi bertrand, ombromanie, en ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes

Position : La main gauche sur la main droite, les paumes en dessous. Les deux pouces relevés pour former les oreilles, le droit en arrière du gauche.
       Les doigts de la main droite déployés et joints.

     Trois doigts de la main gauche placés comme il suit : la première phalange du petit doigt appuyée contre la pointe du médius droit ; la première phalange de l’annulaire sur la pointe du même doigt de droite et le médius gauche engagé de même sur la pointe de l'auriculaire droit. L'index gauche caché par les autres doigts.

Animation : Disposer les deux coudes en avant de soi pour faire relever la tête du cheval et donner en même temps de la grâce à l'encolure.




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement