THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

LE RÊVE DE JOËL


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8826894
 

LÉGENDE

Poème et Musique de Georges Fragerolle

TABLE

Joël et le Rocher - La Chasse du Roi
Joël et l'Ange - La Chasse de Joël

Le Palais d'Azur - Le char du Soleil
Le Char de Joël - Le Nuage
Joël Nuage - Le Rocher
Apothéose


JOËL ET LE ROCHER

L'aube s'allume dans le ciel
Que baignent les flots de lumière.
Ferme à la tâche coutumière,
Sur le roc s'acharne Joël.
 

LA CHASSE DU ROI

Et dans la lande qui frissonne,
Le cor au loin, le cor résonne,
Les chiens poussent de longs abois,
Et le roi, précédé de piqueurs et de pages,
Et des seigneurs aux pompeux équipages,
Va réveiller le cerf endormi dans les bois.

 

JOËL ET L'ANGE

Joël s'est redressé : « Je peine et je travaille,
Quand d'autres, ici-bas, font noces et ripaille !
Ô mon ange, pourquoi
Ne puis-je être le roi ? »
Et l'ange apparaissant dit : « Joël, sois le roi ! »

LA CHASSE DE JOËL

Et dans la lande qui frissonne,
Le cor qu loin, le cor résonne,
Les chiens poussent de longs abois,
Et Joël, précédé de piqueurs et de pages,
Et des seigneurs en pompeux équipages,
Va réveiller le cerf endormi dans les bois.

LE PALAIS D'AZUR

Dans les palais d'azur, voici l'azur des fêtes,
Ô Roi, voici comblés tes rêves amoureux ;

Sur les plateaux d'argent voici les coupes prêtes
Et tu peux t'écrier : « Enfin, je suis heureux ! »

LE CHAR DU SOLEIL

À l'horizon, le soleil monte
Et sa clarté que rien ne dompte
Rencontre Joël et le frappe au front.
Joël a ressenti l'affront.
« Quel autre roi, quel nouveau maître,
Traçant dans l'azur un sillon vermeil
À l'Orient vient de paraître ?
Je voudrais être le soleil ! »

LE CHAR DE JOËL

Devenu le soleil, sur la terre conquise,
Joël laisse tomber son lumineux regard
Et dirige à sa guise
Les quatre chevaux blancs attachés à son char !

LE NUAGE

Mais un nuage passe et la nuit est profonde.
« Ne suis-je plus le roi du monde ?
Eh bien, je veux être à mon tour
Celui devant qui s'éclipse le jour ! »

Chose sitôt rêvée aussitôt obtenue.

LE ROCHER

Joël devint la sombre nue
Qui passe. Sur sa route un rocher menaçant
Se dresse. Joël dit avec colère :
« Qui donc encor m'ose déplaire ?
Que je sois le rocher puissant
Dont la cime hautaine à ma course s'oppose ? »


Le ciel permit encore une métamorphose.
Mais soudain le roc a frémi
Car un homme est venu dont le bras fort agile
Ébranle sa base d'argile.

APOTHÉOSE

Oh ! Dit Joël, quel est ce nouvel ennemi
Dont je sens la force suprême ?
Je veux être celui qui triomphe de moi ! »
L'ange paraît et dit : « Joël, arrête-toi
Car ton dernier rival, ton maître, c'est toi-même !...

FIN


 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement