THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

L'HOMME  PAUVRE  ET  L'EMPEREUR  DU  CIEL

(Les ombres présentées étaient mises en vente sur eBay.)

 
     L'école de Lasseube a joué, filmé et mis en ligne cette pièce sur :

http://ecolelasseube.over-blog.com/pages/theatre-d-ombres-l-homme-pauvre-et-l-empereur-du-ciel-5573956.html
 
NARRATEUR. - Il y a bien longtemps, dans une province de Chine, vivait l'homme le plus pauvre du monde. Il s'appelait Liang et venait d'une famille où tout le monde était pauvre. Il décida d'aller voir un vieux sage...
 

 
(Le sage est déjà sur scène. Liang arrive).
 
LIANG. - Mes plus humbles respects, vénérable maître.
    
VIEUX  SAGE. - Bonjour à toi, mon cher Liang. Qu'est-ce qui t'amène ici ?
 
LIANG. - Maître vénéré, mon grand-père est pauvre, mon père est pauvre et je suis pauvre ainsi que toute ma famille. Dis-moi comment devenir riche.
 
VIEUX  SAGE. - Je ne sais pas, Liang, je ne sais pas. Ce qui est sûr, c'est qu'une famille ne peut pas rester pauvre aussi longtemps. Va donc voir l'Empereur du ciel. Il habite sur une île au milieu de la mer. Demande-lui pourquoi tu es encore pauvre. Je suis sûr qu'il pourra t'aider.

LIANG. - Merci, vénérable maître. Je me mets aussitôt en route. Au revoir.
 
VIEUX  SAGE. - Au revoir, Liang et bonne chance. (Le sage sort et Liang se promène de long en large sur l'écran. Il croise un homme).
 


 

LIANG. - Bonjour, Monsieur.

FA  YI. - Bonjour, jeune étranger. Je m'appelle Fa Yi et toi ?

LIANG. - Mon nom est Liang, Monsieur Fa Yi. Que puis-je faire pour vous ?

FA  YI. - Je ne sais pas si tu pourras m'aider. Écoute, j'ai une fille qui est muette depuis sa naissance. Peux-tu lui rendre la parole ?
 
LIANG. -  Je crains bien que ce ne soit pas possible, honorable Fa Yi. Mais je vais voir l'Empereur du ciel. Je lui poserai la question.
 
FA  YI. - Merci, jeune Liang. J'attendrai ton retour avec impatience. Au revoir. (Il sort).
 
LIANG. - Au revoir, Monsieur Yi, au revoir. (Il fait les cent pas sur l'écran). 
 
YOU, entrant sur l'écran. - Bonjour, jeune homme. Pourrais-tu m'aider ?
 
LIANG. - Je ne sais pas, Monsieur. Dites-moi ce qui vous chagrine.
 
YOU. - Eh bien, jeune homme, j'ai un pommier et il ne fait jamais de fruits.
 
LIANG. - Je suis désolé, Monsieur, je ne suis pas jardinier. Mais je vais voir l'Empereur du ciel. Je lui poserai la question.
 
YOU. - Merci d'avance, jeune étranger. J'attendrai ici ton retour. Je m'appelle Fa Yi. (Il sort).
 
NARRATEUR. - Liang a fini par arriver à la mer. Il rencontra un poisson.

 
saumon en théâtre d`ombres chinoises silhouettes marionnette
 
POISSON. - As-tu besoin de quelque chose, jeune homme ?
 
LIANG. - Oui, Monsieur le poisson. J'aurais besoin d'une barque pour traverser la mer car je désire voir l'empereur du ciel.
 
POISSON. - Je peux te porter sur mon dos, si tu veux. Mais j'aurais quelque chose à te demander en échange.
 
LIANG. - Parle, Monsieur le poisson. Que veux-tu ?
 
POISSON. - Je voudrais devenir un homme. Peux-tu demander à l'Empereur du ciel ce que je dois faire pour y parvenir ?
 
LIANG. - C'est d'accord, Monsieur le poisson. Je le lui demanderai.
     (Liang monte sur le dos du poisson. Ils se déplacent d'un bord à l'autre de l'écran. Ils arrivent sur l'île).

EMPEREUR  DU  CIEL, s'approchant de Liang. Bonjour, jeune étranger. Que désires-tu ?
   
LIANG. - Vénérable Empereur, je connais un homme dont la fille est muette. Pourra-t-elle parler un jour ?
 
EMPEREUR  DU  CIEL. - Oui, mon enfant. Elle parlera lorsqu'elle rencontrera son futur mari.
 
LIANG. - Vénérable Empereur, je connais un autre homme qui possède un pommier qui ne donne pas de fruits...
 
EMPEREUR  DU  CIEL. - Il y a un coffre rempli de diamants dans les racines de l'arbre. Il faut le retirer et l'arbre donnera des pommes.
 
LIANG. - Vénérable Empereur, je connais un poisson qui désirerait devenir un homme.
 
EMPEREUR  DU  CIEL. - Il suffit qu'il crache l'émeraude qu'il a dans son ventre et il deviendra un homme.
 
LIANG. - Vénérable empereur, pour mon cas personnel...
 
EMPEREUR  DU  CIEL. - Je suis désolé, mon jeune ami, mais je ne réponds qu'à trois questions pour chaque visiteur que je reçois. L'audience est terminée. (Il disparaît. Liang retourne voir le poisson).
 
POISSON. - As-tu parlé de moi à l'Empereur du  ciel ?
 
LIANG. - Oui, il te duffit de cracher l'émeraude que tu as dans ton ventre et du deviendras un homme.
 
POISSON. - Merci. Je vais te ramener où je t'ai trouvé. (Le poisson porte LIang sur son dos -déplacement).  Tiens, je te donne l'émeraude pour le service que tu viens de me rendre. (L'émeraude apparaît et le poisson se transforme en homme). Au revoir Liang. (Il sort).
 
LIANG. - Au revoir et merci. Super ! Je suis riche ! je suis riche ! Je suis riche !!! (L'émeraude disparaît. You arrive, suivi du pommier).
 
YOU. - Bonjour, honorable jeune homme. As-tu parlé de moi à l'Empereur du ciel ?
 
LIANG. - Bien sûr, Monsieur You. Il y a un trésor dans les racines de l'arbre. Il faut l'enlever.
 
YOU. - (Il s'approche de l'arbre et sort le coffre. Il le tend à Liang). Tiens, noble étranger. Ce coffre rempli de diamants est pour toi. Je suis déjà bien assez riche comme ça.
 
LIANG. - Merci mille fois, Monsieur. (You et son arbre sortent).  C'est de mieux en mieux. Je suis riche, riche, riche !
 
FA  YI, entrant avec sa fille. - Bonjour, jeune Liang.
 
PARFUM  DE  FLEUR. - Bonjour, Monsieur Liang.
 
FA  YI. - Mais tu parles, ma fille, tu parles !
 
LIANG. - L'Empereur du ciel m'a dit qu'elle parlerait lorsqu'elle verrait son futur mari.
 
FA  YI. - Eh bien, si vous êtes d'accord, nous ferons le mariage maintenant.
     (Liang et Parfum de Fleur s'embrassent).
 
NARRATEUR . - Et c'est comme ça que Liang devint riche et épousa Parfum de Fleur qui fut, il faut le dire, son plus grand trésor.
 
FIN



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement