THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

LE  CHAT  BOTTÉ

     Texte de Nicolas AUBERT
     
 
Planche 1
 
 Planche 2
 
Blanche Neige conte planche d`ombres théâtre d`ombres ombres chinoises silhouettes marionnettes

Planche 3

 Planche 4
le petit chaperon rouge - le chat botté - ombres chinoises silhouettes thetre d`ombres
 
     (Les deux premières planches d'ombres proviennent du même site. Sur la seconde planche, on trouvera des ombres du chat botté en bas de l'image. 
   La troisième planche est une planche de  SAUSSINE où on trouve des ombres de Barbe Bleue, du Chat Botté et du Petit Chaperon Rouge. La dernière planche  -seconde partie de la précédente- présente en haut à gauche les laboureurs rencontrés par le Chat Botté. Le héros de l'histoire étant fils de meunier, un moulin est donné plus bas pour le décor du premier acte.
     Le texte a été écrit de manière à répondre aux planches d'ombres. Ainsi, le frère meunier et celui avec un âne sont juste évoqués dans le début de la saynète. C'est un procédé qui peut ne convenir qu'à moitié. Si on désire mettre en scène le frère avec son âne, on trouvera les ombres sur la planche de La course aux crottes :
http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/la-course-aux-crottes.php
.)

 
 

LE  CHAT  BOTTÉ
 

TABLEAU  I

L'héritage.

Le jeune homme, le chat.

Décor : un moulin.


(Le jeune homme est présent sur scène avec le chat sans bottes.)

 
JEUNE  HOMME. - Que vais-je devenir, mais que vais-je devenir ? Mon père vient de mourir. Mon frère aîné a hérité de son moulin. Mon autre frère a hérité de son âne et moi... moi... j'ai hérité d'un chat. Je n'ai plus qu'à le manger et à aller mourir de faim.

CHAT. - Arrêtez donc un peu de vous plaindre, mon maître. C'est vous qui avez eu la meilleure part. Faites-moi faire une bonne paire de bottes pour marcher dans les fourrés, donnez-moi un grand sac et vous verrez bien si vous êtes si mal loti que ça. Je vous chasserai de quoi manger.

JEUNE  HOMME. - Au point où j'en suis, je n'ai plus rien à perdre. Tu auras tes bottes et ton sac.

CHAT. - Ah, mon maître, je dois vous demander, dès aujourdhui de ne plus répondre qu'à un seul nom : celui du marquis de Carabas.

JEUNE  HOMME. - Mais, Chat, pour quoi faire ?

CHAT. - Je ne peux rien dire pour l'instant. Faites-moi confiance.
 
  (Le jeune homme sort d'un côté, le chat sort de l'autre. La lumière s'éteint.)


 
TABLEAU  II

Chez le roi.

Le roi, le chat botté.

Décor : le trône.


 
NARRATEUR. - (La scène sera mimée). Notre chat, en plus de chasser pour son maître, apportait du gibier au roi du pays. Un jour, il lui portait des perdrix, un autre jour, c'était des lièvres. Une autre fois encore, il lui portait un sac de cailles bien dodues. Et à chaque fois, notre chat disait au roi que ces cadeaux venaient des chasses de son maître, le marquis de Carabas. Bien sûr, le marquis n'existait pas mais, ça, le roi ne le savait pas.
      Au contraire, le roi avait fini par apprécier ce marquis de Carabas qui lui offrait tant de gibier.
     Un jour, le roi décida d'aller, sur les conseils du Chat Botté, faire un tour en carrosse avec sa fille.


 
TABLEAU  III

La noyade


(On utilisera l'ombre du chat affolé, le jeune homme presque nu et l'ombre du roi debout).


 
NARRATEUR. - (Scène mimée par les personnages) Le chat courut voir son maître, lui retira ses vêtements et lui dit d'aller dans la rivière. Vite, l'animal aux magnifiques bottes alla demander du secours au roi pour sauver le marquis de Carabas de la noyade. Des voleurs lui ont volé ses vêtements, assurait-il.
     Le roi prêta des vêtements au marquis de Carabas (On remplacera le jeune homme par l'ombre du prince de la deuxième planche).
 

 
TABLEAU  IV
 
La campagne.

Le chat botté, les moissonneurs, le carrosse du roi.

 (Les moissonneurs sont sur scène, le chat arrive.)

 
CHAT  BOTTÉ. - Moissonneurs, à qui appartient ce magnifique champ que vous moissonnez-là ?

MOISSONNEUR. - Il appartient à l'Ogre du Château, Maître Chat.

CHAT  BOTTÉ. - Eh bien, maintenant, si vous ne dites pas qu'il appartient au marquis de Carabas, ainsi que les terres à sept cents lieues à la ronde, vous serez hachés menu comme chair à saucisse.

     (Le chat sort, le carrosse du roi arrive).

ROI. - Moissonneurs qui moissonnez-là, à qui appartiennent ces champs de blés, ces prés couverts de belles vaches, des forêts pleines de magnifique gibier ?

MOISSONNEUR. - Votre Majesté, tout ce que vous voyez-là et jusqu'à plus de sept cents lieues à la ronde appartient à notre maître, le marquis de Carabas.

NARRATEUR. - Le roi félicita son nouvel ami, le marquis de Carabas, de toutes ces richesses.

 
TABLEAU V

Dans le château de l'ogre.

L'ogre, le chat botté, le lion, une souris, le roi, la princesse, le marquis.

 
NARRATEUR. - Pendant que le roi discutait avec le marquis de Carabas, le chat se présenta au véritable propriétaire des terres et du château : un ogre terrible.

CHAT. - Bon... bon... bonjour, votre seigneurie

L'OGRE, riant. - Bonjour, joli chat. De quoi as-tu peur ?

CHAT. - De... de... de vous. On m'a dit que vous pouviez vous transformer en lion.

L'OGRE. - Et c'est vrai, regarde. (Il se transforme en lion puis redevient ogre).

CHAT. - Oh, vous m'avez fait peur. Mais pourriez-vous transformer en quelque chose d'aussi petit qu'une souris ?

OGRE. - Tiens, regarde. (Il se transforme en souris, le chat saute sur lui et le dévore).

NARRATEUR. - Une fois l'ogre mangé, le chat botté alla accueillir le roi, la princesse et le marquis de Carabas. (Ces ombres entrent sur l'écran). Le marquis de Carabas épousa la princesse et notre chat botté ne chassa plus les souris que pour le plaisir.

FIN
     Une version en théâtre pour enfants est consultable sur :
http://theatrepourenfants.wifeo.com/le-chat-botte.php
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement