THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

LE CORBEAU ET LE RENARD

par Mesdemoiselles AUROY
1930

domaine public

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8887770/f129.image
 

PERSONNAGES :
LE CORBEAU,

LE RENARD.

 

La scène représente un champ. Au milieu, un arbre.
Le Corbeau, perché sur une branche, tient un fromage dans son bec.

 

LE RENARD, humant l'air. - Je sens une odeur délicieuse... on dirait une odeur de fromage. Où diable y a-t-il du fromage ? (Levant la tête). Mais là-haut, parbleu ! J'aperçois un corbeau perché sur une branche, il a dans le bec un gros fromage. Comment faire pour le lui prendre ? Si je pouvais seulement lui faire ouvrir le bec, le fromage tomberait. Essayons !
     (Il avance sous l'arbre). Bonjour, Maître Corbeau ! (Il répète plus fort). Bonjour, Maître Corbeau !
     (À part). Il ne répond pas. Essayons autre chose. (Haut). Maître Corbeau, je vous trouve bien joli. Votre plumage est magnifique. Vous êtes vraiment l'oiseau le plus beau de tous ces bois. (À part). Il ne répond pas... Mais j'ai une idée... (Au Corbeau). Monsieur Corbeau, est-ce vrai ce qu'on dit ? On dit que vous chantez mieux qu'un rossignol. Si cela était vrai, vous seriez vraiment la merveille des merveilles. Oh ! Je vous en supplie, chantez-moi une petite chanson pour que j'entende votre voix mélodieuse.

LE CORBEAU, poussant un cri formidable. - Crôa !
     (Le fromage tombe, le Renard se précipite sur le fromage qu'il tient sous sa patte).

LE RENARD. - Je le tiens ton fromage ! Je le tiens ! Tu n'es qu'un sot ! Ah ! tu as cru ce que je te disais ? Eh bien, écoute maintenant : tu es laid, ta voix est affreuse et si je t'ai demandé de chanter, c'était pour te faire lâcher le fromage. Au revoir ! Une autre fois, sois moins sot.

LE CORBEAU. - Croâ ! Croâ ! Que j'ai eu tort d'écouter ce Renard méchant et menteur !

LE RENARD. - (Il chante. Air : La mère Michel).
     Si tu n'as pas, Corbeau, une agréable voix,
     Tu es bien le plus sot des oiseaux de ces bois.
     Adieu ! Pour déjeuner,
     Je vais me régaler
     Du fromage odorant que tu as fait tomber.
     Sur l'air du tra la la la, (bis)
     Sur l'air du tra dé ri dé ra et tra la la.

 

RIDEAU
 


LE CORBEAU ET LE RENARD

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du Corbeau,
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie,
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage sans doute."
Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

Jean de LA FONTAINE

 


LE CORBEAU ET LE RENARD

     Un corbeau, ayant volé un morceau de viande, s’était perché sur un arbre. Un renard l’aperçut, et, voulant se rendre maître de la viande, se posta devant lui et loua ses proportions élégantes et sa beauté, ajoutant que nul n’était mieux fait que lui pour être le roi des oiseaux, et qu’il le serait devenu sûrement, s’il avait de la voix. Le corbeau, voulant lui montrer que la voix non plus ne lui manquait pas, lâcha la viande et poussa de grands cris. Le renard se précipita et, saisissant le morceau, dit : « Ô corbeau, si tu avais aussi du jugement, il ne te manquerait rien pour devenir le roi des oiseaux. »

Cette fable est une leçon pour les sots.

ÉSOPE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 



Créer un site
Créer un site