THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

OMBRES  ET SILHOUETTES


http://www.archive.org/details/parisquirouleav00bastgoog

 

      Lorsqu'on désire mettre en pièce d'ombres une histoire ou une saynète, même simple, la question des silhouettes se pose. À moins d'être un dessinateur confirmé, il faudra chercher des modèles. Ce n'est pas réellement facile.

     Sur le site Maxi-Tendance.com, de superbes ombres sont présentées :

http://www.maxitendance.com/2012/09/isabellas-art-ombres-chinoises-marionnettes.html

tous droits réservés.


http://www.liveinternet.ru/users/i-marica/post253020432/
tous droits réservés.
 

     Le site : http://cocodenhaut.com/ propose des ombres avec un castelet et des saynètes, clefs en mains, ça peut aider...


tous droits réservés

 

      Cependant, les ombres s'accomodent très bien de dessins sommaires, dès lors qu'ils sont expressifs et qu'on donnera du mouvement aux silhouettes. N'ayons pas de complexes : dessinons.

     Il ne faut pas oublier qu'une ombre chinoise, c'est du mouvement, de l'émotion. Il vaut mieux une multitude de silhouettes qui bougent, gesticulent, vivent... que trois pantins très techniques qui nous obligeront à compenser l'action par des paroles interminables. Si on regarde les ombres suivantes :



http://miliethekid.canalblog.com/tag/silhouettes%20d%E2%80%99ombre


(avec l'aimable autorisation de Milie, tous droits réservés)

on a envie de les faire vivre sur un écran. Le côté naïf du dessin est un atout supplémentaire. Il ne faudra pas hésiter à se rendre sur le blog de Milie (Emilie PASSAL) une plasticienne qui  a conduit un atelier d'ombres -parmi ses multiples activités- afin de se laisser emporter par sa poésie...


http://www.archive.org/details/parisquirouleav00bastgoog


     On pourra des modèles sur le Web à l'aide de moteurs de recherche (images). Si on cherche "theatre d'ombres" en anglais, allemand, russe... on sera surpris par l'étendue des résultats. On traduira des mots et des expressions autour des silhouettes.

     La difficulté se pose lorsqu'on cherche des silhouettes sur un thème ciblé (chevaliers en armure, soldats de la dernière guerre, personnages historiques, etc). En effet, les ombres traditionnelles présentent surtout des personnages et des scènes des 18 et 19ème siècle, des contes de fées...

    Une autre difficulté consiste à trouver les ombres d'une histoire précise. Pour Pinocchio, par exemple, il a fallu les dessiner de toutes pièces.

     Néanmoins, la majeure partie des saynètes présentées ici sont accompagnées des ombres pour les jouer. Cela permet déjà de disposer d'une banque d'images relativement confortable, ces images étant -cerise sur le gâteau- adaptées au théâtre d'ombres.


     De plus, en cherchant sur Google, on a de fortes chances de trouver des silhouettes tirées des pages d'Ombres-et-silhouettes.wifeo.com...

     Si l'on se reporte sur la page de La Mère Michel, http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/la-mere-michel.php, en bas, on découvre qu'une série d'ombres adaptées pour cette chanson a été élaborée à partir de la planche  de silhouettes sur Polichinelle des éditions d'Epinal.

     Internet existe, les ordinateurs sont tous équipés de programmes comme "Paint"... Les planches d'ombres présentées sur le site font partie du domaine public, celles de l'auteur sont libres de droit... Il ne faudra pas hésiter à les télécharger, les agrandir... en un mot, les faire vivre. Elles sont là pour accomplir leur destin : être projetées sur un écran.

     On dénichera des modèles d'ombres dans des livres consultables en ligne. Ainsi, dans Les ombres chinoises de mon père par Paul Eudel,

http://www.bibliotheque-numerique-cinema.fr/notice/?i=5432

on dispose des ombres qui correspondent à chaque histoire. Dans Paris qui roule de Georges Bastard, on trouvera un grand nombre de voitures attelées et quelques personnages :

http://www.archive.org/details/parisquirouleav00bastgoog     

http://www.archive.org/details/parisquirouleav00bastgoog


      Il pourra être utile de se faire un répertoire de silhouettes en en récupérant partout où on pourra : dans les journaux, les revues, même certains dépliants publicitaires. On les rangera dans des pochettes par thèmes : personnages, animaux, accessoires... Dans le cas de photos de personnages de profil, il faudra les retoucher pour en faire des ombres véritables : ajouter des plis aux pantalons des hommes, leur donner un peu de ventre, plier un bras... Pour les femmes, il faudra généralement ajouter de la poitrine et des fesses -disons-le- car une ombre doit être rapidement identifiable.

     Le blog http://darkitty.ultra-book.com/portfolio#nouvelle_image__461108.jpg

présente des silhouettes très intéressantes et très belles à regarder :
 

tous droits réservés.


     Pour ceux qui recherchent des modèles de vraies ombres chinoises, il est possible d'en trouver  sur ebay. Des vendeurs mettent régulièrement en vente des ombres en cuir : de véritables ombres wayang. On peut trouver par moment des images de planches d'ombres de Saussine ou d'imageries populaires. Certaines, qui sont présentées ici, ont été dénichées de cette manière.
       Sur le site :

www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchT.aspx

(On refera une recherche "ombres chinoises" sur la page.)


on trouvera des planches d'ombres émanant de l'imprimerie Pellerin d'Epinal :

- le malade imaginaire,
- le grand carnaval de Paris,
- scènes diverses,
- la ferme et ses habitants,
- crieurs de rue - marchands ambulants de Paris,
- les métamorphoses,
- personnages divers (dont ceux du "Pont Cassé),
- les aventures de Polichinelle,
- la tentation de Saint Antoine,
-
vaisseaux, gondoles, bateaux, poissons.

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement