THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

DOUBLŒIL ET SES SOEURS

     Doubloeil
 

     Ce conte traditionnel a été recueilli par les frères Grimm et il en existe au moins deux versions, l'héroïne s'appelant Deuxyeux dans la seconde.

     L'idée de l'adapter en ombres chinoises m'a été donnée en classe par un enfant qui avait fait des découpages de petite taille (trois centimètres maximum) représentant des silhouettes très stylisées.

    Ces silhouettes représentaient des personnages féminins dont un avait trois yeux, tandis qu'un autre n'en avait qu'un. Un de ces découpages avait une épée au côté et pouvait faire penser à un prince.

     L'histoire de Doublœil et ses soeurs s'est alors imposée à moi et je me suis attaché à dessiner des ombres en m'inspirant des découpages, en essayant d'en garder la logique, le style et le charme.

     Pour l'écriture du texte, j'ai adapté celui présenté sur la page

http://www2b.ac-lille.fr/weblettres/ressources/textuel/Doubloeil_et_ses_soeurs.htm
 

à laquelle on pourra se référer.

     Les décors ont été conçus pour s'intégréer aussi bien dans le bas que dans le haut de l'écran.


DOUBLŒIL ET SES SOEURS

PRÉSENTATION.

Décor : la campagne, la maison.

décors de campagne


maison

Ombres : la mère, Uniquœil, Doublœil, Triplœil.


NARRATEUR. - Il était une fois une femme qui avait trois filles (La mère entre sur l'écran, suivie par ses trois filles qui entreront à l'annonce de leur nom.). La première s'appelait Uniquœil parce qu'elle n'avait qu'un oeil au milieu du front. La deuxième se nommait Doublœil parce qu'elle avait deux yeux, comme tout le monde. Et la plus jeune s'appelait Triplœil parce qu'elle avait trois yeux, le troisième se trouvant au milieu du front.

     Comme Doublœil ressemblait à n'importe quel enfant des hommes, ses soeurs et sa mère ne pouvaient pas la souffrir.


mère de Doubloeil
 

MÈRE. - Avec tes deux yeux, toi, tu ne vaux pas plus que le bas peuple. Tu n'es pas des nôtres.


Uniquoeil
 

UNIQUŒIL. - Non mais, regarde-toi ! Tu ne ressembles à rien avec deux yeux comme tout le monde...
 


Triploeil
 

TRIPLŒIL. - Si encore tu avais un beau chignon en forme de coeur comme celui de maman, ça pourrait passer...
 


Doubloeil
 

NARRATEUR. - (La mère et les deux soeurs bousculent Doublœil.) Elles la bousculaient, lui donnaient de vieux vêtements et presque plus rien à manger. Elles lui faisaient toutes les misères possibles. (Doublœil sort de l'écran, chassée par ses soeurs et sa mère).
 

LE  FESTIN.

Décor : la campagne.

Ombres : Doubl
œil, la chèvre, la fée, la table.



chèvre
 

 

NARRATEUR. - Tous les jours, Doublœil devait aller aux champs pour y garder la chèvre. (Doublœil entre, suivie de sa chèvre).

DOUBLŒIL. - (Elle pleure). Ouin, ouin, j'ai trop faim.

NARRATEUR. - Elle s'assit dans l'herbe et se mit à pleurer si fort que deux petits ruisseaux sortaient de ses yeux. (La fée entre par le côté opposé à celui par lequel Doublœil était entrée). 

fée

 

FÉE. - Doublœil, pourquoi pleures-tu ?

DOUBLŒIL. - Comment ne pas pleurer, Madame ? Mes soeurs et ma mère me détestent. Elles, me bousculent et ne me donnent presque rien à manger. Aujourd'hui, elles m'ont donné si peu que j'ai encore très faim.


table

FÉE. - Doublœil, sèche tes larmes. je vais t'apprendre le moyen de n'avoir plus jamais faim. Tu n'auras qu'à dire à ta chèvre : 

 Chèvre, fais beh !
Table se met !

et une table avec son couvert se trouvera devant toi avec un magnifique repas. Tu pourras manger autant que tu voudras. Et quand tu en auras assez et que tu n'auras plus besoin de la table tu diras :

Chèvre, fais beh !
Table disparais !

et elle disparaîtra de ta vue. (La fée sort).

DOUBLŒIL. - Merci beaucoup, Madame. Au revoir... Il faut que j'essaye tout de suite pour voir si ce qu'elle a dit est vrai. J'ai vraiment faim.
 

Chèvre, fais beh !
Table se met !
(La chèvre est remplacée par la table).


     Quelle merveille ! Que tous ces plats sentent bon. Oh, il y a des glaces et des desserts. Vite, j'ai trop faim. (Doublœil gigote devant la table puis finit par s'immobiliser).

Chèvre, fais beh !
Table disparais !

(La table est remplacée par la chèvre).

 





 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement