THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

JONAS
 

     Bien, il ne me reste plus qu'à aller à Ninive

(Jonas se dirige vers un côté de l'écran où Ninive apparaît. 
Le peuple sort de la ville.
Pour le peuple, on prendra l'ombres des marins, sans le sac au-dessus.
)


Ninive

JONAS

     Peuple de Ninive. Vous avez offensé Dieu. Pour vous punir, Il va détruire cette ville et n'en laissera pas pierre sur pierre. Moi, son messager, je vais m'installer là et je vais assister à votre destruction.

LE  PEUPLE

     De quoi te nourriras-tu ? Comment te protègeras-tu du soleil ? Tu vas mourir de faim, de soif et de chaleur.
 

JONAS

    Ne vous inquiétez pas pour moi, Dieu y pourvoira. Inquiétez-vous plutôt pour vous.

 


Le roi de Ninive.
 

LE  ROI, il sort du peuple, sans le sac du dessus.
 

     Tu as raison, étranger. Je suis le roi ici et pourtant, je ne suis qu'un enfant devant Dieu. Nous L'avons offensé par nos actions et par nos paroles. Nous méritons Son châtiment, moi le premier car j'ai mal conduit mon peuple. Permets-nous de nous retirer de devant toi car nous devons jeûner, prier, nous repentir et demander le pardon de Dieu. (Le sac apparaît au-dessus du peuple et du roi.) Nous devons changer notre façon de vivre et de penser. Ce sera difficile Mais la miséricorde de Dieu est grande, même si nous ne la méritons pas. Que Sa Volonté soit faite.

JONAS

     Bien, maintenant, je n'ai plus qu'à assister au spectacle de la destruction de cette ville et de tous ces habitants... C'est bien long ! Il fait trop chaud... Alors, ça vient ? C'est que je n'ai pas que ça à faire moi... Ce n'est pas possible ! Dieu a-t-il changé d'avis ? Peut-il lui suffit-il que quelques pleurnichards le supplient pour faire tomber sa colère ? Mais pourquoi ? pourquoi ?
 

(La main de Dieu apparaît et un ricin
se met à pousser pour faire de l'ombre à Jonas
.)



JONAS


     Ah ! ah ! Dieu prend soin de moi puisqu'il me donne cette plante pour me faire de l'ombre. Le spectacle ne va pas tarder à commercer...
 

(La main de Dieu réapparaît, touche le ricin qui disparaît.)

JONAS
 

     Mais, qu'est-ce que ça veut dire ? Je vais mourir de chaud, moi. Le soleil est trop fort ici. Et après ce que j'ai dit aux habitants de cette ville, je me vois mal leur demander l'hospitalité. Mais qu'est-ce que cette plante a pu faire comme mal à Dieu ? Elle ne demandait rien, elle faisait joli dans le paysage... et surtout, elle me faisait de l'ombre.
 

DIEU

    Jonas, mon ami.
 

JONAS

     Oui, Seigneur ?
 

DIEU  (sa main.)

     Jonas, tu te plains de la mort d'une simple plante et Moi, Je n'aurais pas le droit d'avoir pitié d'une ville entière. Ta plante est venue en un instant. Elle est repartie de même. Ninive est une ville. Il lui a fallu des milliers d'années pour sortir de terre. Serait-il juste qu'elle disparaisse en une seconde ? Serait-il juste que les animaux à poils (Ils arrivent sur l'écran.) ou à plumes (Ils suivent les premiers.) qui vivent dans cette ville subissent ma colère ? N'ai-je pas le droit de pardonner au pécheur repentant, quelles que soient ses fautes ou son origine ?

 


Les animaux à poils
 

JONAS

     Pardonne-moi, Seigneur. Je le vois maintenant, moi aussi je me suis mal conduit. J'ai voulu juger les autres alors que j'étais moi-même coupable. Tu es bon car au lieu de me condamner, Tu prends le temps de m'expliquer mes erreurs. Permets-moi d'aller jeûner et me recueillir avec les habitants de Ninive car, je le vois maintenant : ce sont mes frères.
 


Les animaux à plumes
 

DIEU

     Va, Jonas, ton Dieu est avec toi.

(Jonas se dirige vers la ville où les habitants l'attendent. 
Ils quittent l'écran tous ensemble
.)

 
FIN
 
 
Créer un site
Créer un site