THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

LE  DÎNER  D'ARLEQUIN

Arlequin en théâtre d`ombres silhouettes ombres chinoises marionnettes

Arlequin

PIÈCE D'OMBRES CHINOISES

par NICOLAS AUBERT,

2104

libre de droits.


planche de silhouettes en theatre d`ombres ombres chinoises silhouettes marionnetteplanche du patrimoine

D'après une planche d'ombres chinoises
de l'imagerie de Metz.


PERSONNAGES  :
Arlequin,
Colombine,
Le Capitaine,
Le Procureur,
L'Anglais,
Madame de Ratatouille,
Le soldat de guet,
Le Rôtisseur,
Le Pâtissier,
Le marmiton,
Le marchand de vin,
Cocher.

ACCESSOIRES  :
Bouteilles,
Carrosse.

DÉCORS :
Maison de ville,
Maison bourgeoise.


(Arlequin sort de la maison bourgeoise, dos en avant, suivi de madame de Ratatouille.)


SCÈNE  I

Madame de Ratatouille - Arlequin
 

MADAME  DE  RATATOUILLE. - Non, monsieur Arlequin, non, non et non !

ARLEQUIN. - Mais enfin, madame...

MADAME  DE  RATATOUILLE. - Non, non et non, je ne veux plus vous voir.

ARLEQUIN. - Mais...

MADAME  DE  RATATOUILLE. - Il n'y a pas de "mais" qui tienne !...

ARLEQUIN. - Laissez-moi une dernière chance...

MADAME  DE  RATATOUILLE. - Je vous rappelle, monsieur Arlequin, que c'était votre quinzième dernière chance.

ARLEQUIN. - Une dernière, la toute dernière, par pitié !...

MADAME  DE  RATATOUILLE. - Et vous, avez-vous pitié de moi ? Vous ne faites rien, vous passez votre temps à manger, à boire, à vous cacher et à mentir lorsqu'on vous demande ce que vous faisiez... Avez-vous coupé le bois pour la cuisine ?

ARLEQUIN. - Euh... non...

MADAME  DE  RATATOUILLE. - Avez-vous porté l'eau pour la lessive ?

ARLEQUIN. - Euh... non...

MADAME  DE  RATATOUILLE. - Avez-vous porté les invitations pour la réception de ce soir ?

ARLEQUIN. - Euh... non...

MADAME  DE  RATATOUILLE. - Pourtant, vous avez mangé trois poulets avec leur garniture, un plateau complet de fromages et huit gâteaux... Tout ça depuis ce matin !

ARLEQUIN. - C'est que... j'avais faim...

MADAME  DE  RATATOUILLE. - De plus, vous avez bu trois bouteilles de vin de Bordeaux et deux autres de Champagne !

ARLEQUIN. - C'est que... manger... ça donne soif !


MADAME  DE  RATATOUILLE. - De plus, j'ai dû engager un autre valet pour faire votre travail...

ARLEQUIN. - Mais... quand même...


MADAME  DE  RATATOUILLE. - (Regardant derrière Arlequin). - Mais, n'est-ce pas la petite mignonne que j'aperçois par là ?

ARLEQUIN, se retournant vivement tandis que madame de Ratatouille file dans la maison). Une jolie fille ? Où ça ? Où ça ?



MADAME  DE  RATATOUILLE. - (sa voix derrière la porte.) Où il vous plaira, monsieur Arlequin, où il vous plaira. Je vous souhaite le bonsoir.

 

SCÈNE  II

Arlequin - Le soldat de guet


ARLEQUIN. - (resté seul). Bonsoir ? Bonsoir ? Mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir devenir ? Bonsoir ?

LE  SOLDAT  DE  GUET. - (arrivant). Bonsoir, monsieur. Pourriez-vous avoir l'amabilité de me dire votre nom et les raisons qui vous poussent à rester devant cette maison bourgeoise ?

ARLEQUIN. - C'est que... c'est que...

LE  SOLDAT  DE  GUET. - C'est que quoi  ?

ARLEQUIN. - C'est que je suis domestique dans cette maison.

LE  SOLDAT  DE  GUET. - Domestique ? Je veux bien l'admettre. Pour le reste, vous me semblez plus dehors que dans la maison. Allez, circulez ! circulez ! Vous n'avez rien à faire ici !

ARLEQUIN. - Non, monsieur, je ne bougerai pas d'ici !


LE  SOLDAT  DE  GUET. - Rebellion, outrage à garde dans l'exercice de ses fonctions... Je vous emmène au poste. En avant !

ARLEQUIN. - Ah, comme ça, vous voulez m'emmener... Prenez celle-là ! (On remplace l'ombre d'Arlequin par celle qui permet de le faire boxer. Il frappe le soldat).

LE  SOLDAT  DE  GUET. - Comment ça ? Monsieur veut faire de l'exercice. Je suis preneur ! (On remplace l'ombre du soldat par celle qui permet de le faire boxer).

     (Un combat s'engage entre Arlequin et le soldat. Arlequin finit par s'enfuir et sortir de l'écran).

LE  SOLDAT  DE  GUET. - Filez, vaurien, et que je ne vous reprenne pas à traîner dans le quartier. (Le soldat sort).


 

SCÈNE  III
 

Arlequin - le marchand de vin.
 

ARLEQUIN. - (revenant sur l'écran) Enfin, il est parti. Il frappe comme une enclume, celui-là...

LE  MARCHAND  DE  VIN. - Poussez-vous de là, mon brave, je dois passer.

ARLEQUIN. - Co... co... comment ? Mais, qui êtes-vous, monsieur ?

LE  MARCHAND  DE  VIN. - Moi ?
(Chanté sur l'air de "Cadet Rousselle").
Je suis le bon marchand de vin (bis)
Qu'il soit de Bordeaux ou du Rhin (bis)
De Champagne ou bien de Bourgogne,
Ce bon nectar est ma besogne.
Ah ! ah ! ah  ! oui, vraiment,
Je vends du vin à mes clients.

ARLEQUIN. - Oui, vrament ? Et où le portez-vous ?

LE  MARCHAND  DE  VIN. - Mais, mon brave, derrière vous, chez Madame la baronne de Ratatouille. Laissez-moi passer ! Il  y a une réception ce soir et je n'ai jamais rien livré en retard. Bonsoir.

ARLEQUIN. - Bonsoir. (Le marchand de vin disparaît dans la maison de madame de Ratatouille, le rôtisseur entre sur l'écran, il vient de l'extérieur).

 

SCÈNE  IV

Arlequin - le rôtisseur.

 

LE  RÔTISSEUR. - Bonsoir, monsieur, bonsoir.

ARLEQUIN. - Bonsoir, monsieur...? monsieur...?

LE RÔTISSEUR. - Monsieur le rôtisseur. Eh oui, c'est moi.
(Chanté sur l'air de "Bon voyage, monsieur Dumollet).
Bonsoir, c'est moi le rôtisseur,
J'apporte les rôtis et les saucisses,
Du poulet bien cuit dans du beurre
Avec du poivre ou bien de la réglisse.

J'ai du cochon, du canard ou du bœuf,
Des beaux lapins des cailles et des oies,
Des bons pâtés bien dorés au blanc oeuf
Avec des sauces à s'en lécher les doigts.


Bonsoir, c'est moi le rôtisseur,
J'apporte les rôtis et les saucisses,
Du poulet qu'on a cuit dans du beurre
Avec du poivre ou bien de la réglisse.


     (parlé) Bien, laissez-moi passer. Je suis attendu.

ARLEQUIN. - Ne pourrais-je pas vous aider ?

LE  RÔTISSEUR. - Que non pas, mon cher, que non pas !

ARLEQUIN. - Mais, je travaillerais pour rien...

LE  RÔTISSEUR. - J'ai déjà un marmiton, très cher, j'ai déjà un marmiton. (Il entre dans la maison de madame de Ratatouille).

 

SCÈNE  V

Arlequin - le marmiton.


LE  MARMITON. - (arrivant en courant) Attendez-moi, mon maître, attendez-moi. (Il disparaît à la suite du rôtisseur).

ARLEQUIN. - Non, ne partez pas ! Trop tard !

 


SCÈNE  VI

Arlequin - le pâtissier.

 

LE  PÂTISSIER. - Bonsoir, monsieur. C'est bien là la maison de madame la baronne de Ratatouille ?

ARLEQUIN. - Oui, pourquoi ?

LE  PÂTISSIER. - Je dois y livrer des gâteaux car :
(chanté sur l'air de "Nous n'irons plus au bois")
Voyez, mon bon monsieur, je suis le pâtissier,
J'apporte des gâteaux à la crème et au lait.
Surtout à la crème,
Tout le mond' les aime.
Ils sont sucrés
Pour les gourmets raffinés.

ARLEQUIN. - Vous n'en auriez pas un ou deux pour que je puisse en goûter un peu ?

LE  PÂTISSIER. - Sachez, monsieur que :
(chanté sur l'air de "J'ai du bon tabac)
J'ai des entremets, des choux à la crème,
Des desserts glacés pour tous les gourmets.

Qu'ils soient au sucre ou bien au café
Jamais, monsieur, vous n'en goûterez.

J'ai des entremets, des choux à la crème,
Des desserts glacés pour tous les gourmets


(Il entre dans la maison de madame de Ratatouille).


 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement