THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

LE  KANCHIL  ET  LE  TIGRE

AVANT  PROPOS

     Le kanchil est un petit animal, un chevrotin, qui vit dans les forêts d'Indonésie. Son nom -pour ceux qui voudraient faire des recherches sur cet animal- est un tragule. Il est dit dans certains livres animaliers que, pour échapper à ses prédateurs, il attrape une branche basse d'un arbre entre ses dents et se propulse plus haut où il prend une autre branche... et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'il se sente hors de danger.

     Est-ce cela qui lui a donné sa réputation de malin parmi les malins ?

     C'est un des personnages du théâtre d'ombres Indonésien où il se moque des animaux plus forts qui n'ont pas la chance d'être aussi intelligents que lui.


(Pour des commodités d'impression, les ombres sont données en fin de texte.)
 

Kanchil par l'auteur du site


 
       Il reste possible de jouer ce conte ainsi que ceux mettant le kanchil en scène avec des silhouettes plus réalistes que celles que nous proposons en fin de page.

     Signalons qu'on peut voir la saynète, jouée, filmée et mise en ligne par l'école de Lasseube sur :


 
 

LE  KANCHIL  ET  LE  TIGRE


écrit par Nicolas AUBERT

(Cette pièce est librement inspirée du conte indonésien : "Comment le kanchil s'est moqué du tigre".)

-o-o-o-o-o-o-o-

PERSONNAGES :

LE  TOUCAN
LE  KANCHIL
LE  LOUP
LE  TIGRE

ACCESSOIRE  :  une crotte.

DECORS : un arbre d'un côté, un rocher de l'autre.

(Le toucan entre sur l'écran en tremblant. Il a une aile abîmée.
Il rencontre le kanchil qui entre par l'autre côté).


-o-o-o-o-o-o-o-


SCÈNE  I


LE  KANCHIL,  LE  TOUCAN


 
KANCHIL. - Bonjour, Toucan ! Ca va bien ?
 
TOUCAN. - Non, Kanchil, ça ne va pas du tout.

KANCHIL. - Et pourquoi, Toucan ?
 
TOUCAN. - Regarde, j'ai une aile blessée. Si le loup ou le tigre me trouvent, ils vont me dévorer : je ne peux plus m'envoler.
 
KANCHIL. - Si tu suis mes conseils, tu ne risqueras rien.
 
TOUCAN. - Tu en es sûr, Kanchil ?
 
KANCHIL. - Parole de Kanchil ! Alors, écoute-moi bien. Si tu rencontres le tigre ou le loup, tu leur diras qu'ils ne peuvent pas te croquer car moi, le roi de la forêt, je le leur interdis.
 
TOUCAN. - Eh, Kanchil, tu crois que ça va les impressionner ?
 
KANCHIL. - Non, il ne faut pas rêver, Toucan. Mais si tu leur dis que je suis le roi de la forêt, ils seront tellement en colère contre moi qu'ils te laisseront tranquille.
 
TOUCAN. - Ça, Kanchil, c'est vraiment gentil de ta part. Je n'ai plus peur du tout.
 
KANCHIL. - Tant mieux, Toucan. Alors, je vais te laisser. Au revoir.
 
TOUCAN. - Au revoir, Kanchil. (Le kanchil sort de l'écran).


SCÈNE  II  (Le loup entre).


LE  TOUCAN,  LE  LOUP

 
LOUP. - Alors, Toucan, tu ne peux plus voler !
 
TOUCAN. - Pourquoi, Loup ? Ça te dérange peut-être ?
 
LOUP. - Pas du tout, Toucan, pas du tout. Je crois même que je vais manger du toucan en robe de chambre pas plus tard que maintenant.
 
TOUCAN. - Alors là, Loup, j'aimerais bien voir ça !
 
LOUP. - Co... co... co... comment ?  Qu'est-ce que tu veux dire ?
 
TOUCAN. - Je veux dire que tu ne peux pas me manger car le roi de la forêt te l'interdit formellement, catégoriquement... et... et... et... médicament !
 
LOUP. - Comment, Toucan ? Le tigre te protège ?
 
TOUCAN. - Qui te parle du tigre, Loup ? Le roi de la forêt, c'est le kanchil et personne d'autre, qu'on se le dise !
 
LOUP. - Quoi ? Ce petit avorton de cerf qui n'a même pas de bois sur la tête ? Il ose me donner des ordres !
 
TOUCAN. - Oui, et si tu ne veux pas qu'il t'attrape par la queue et qu'il te fasse faire trois fois le tour de sa tête avant de te jeter dans la mer, tu ferais bien de lui obéir. 
 
LOUP. - Ah ! c'est comme ça ? Attends un peu que je l'attrape, celui-là !
 
TOUCAN. - Je ne te dis pas au revoir, Loup. (Le toucan sort).
 
LOUP. - C'est ça, c'est ça... File avant que je m'énerve... Je vais chercher le Kanchil. Et gare à lui si je le trouve.

 
SCÈNE  III  
 
LE  LOUP,  LE  TIGRE, qui entre, face au loup.

 
TIGRE. - Alors, Loup ? On ne dit plus bonjour ?
 
LOUP. - Et pourquoi devrais-je te dire bonjour, Tigre ?
 
TIGRE. - C'est évident, Loup. Je suis le roi de la forêt.
 
LOUP. - Nuance, tu étais le roi de la forêt. Maintenant...
 
TIGRE. - Maintenant quoi ?
 
LOUP. - Maintenant, c'est le kanchil qui est le roi de la forêt !
 
TIGRE. - Ah oui ? Eh bien, attends un peu que je l'attrape, celui-là.
 
LOUP. - Fais comme tu veux, Tigre... Salut !
 
TIGRE. - À bientôt, Loup. Et quand j'en aurai fini avec le kanchil, je viendrai pour te donner une bonne leçon de politesse : tu apprendras les bonnes manières.
 
LOUP. - Comme tu voudras... ministre ! (Le loup sort, puis le tigre).


SCÈNE  IV

LE  KANCHIL

(La crotte de buffle apparaît au milieu de l'écran
où elle restera jusqu'à la fin. Le Kanchil entre sur scène.
)


 
 KANCHIL, chantant. -
Prom'nons-nous dans les bois
Pendant qu' le tigre y est pas,
Si le tigre y était,
Il nous mangerait
Mais comm' il n'y est pas,
Il nous mang'ra pas... (Le Kanchil arrive contre la crotte).

     Mais... qu'est-ce que c'est que ça ? Quelle horreur ! Ca sent mauvais ! C'est plein de mouches... Mais oui, c'est une crotte de buffle. Heureusement que je n'ai pas marché dedans. 

 
SCÈNE  V


LE  KANCHIL,  LE  TIGRE


 
TIGRE. - (Il entre sur scène. Il est séparé du kanchil
par la crotte de buffle).
Kanchil ! Je te tiens ! Je vais te dévorer ! Roaarrrrr !
 
KANCHIL, à part. - Aïe ! aïe ! aïe ! Je suis coincé. Il est trop tard pour m'enfuir. Ho là là ! J'ai peur, je tremble comme une feuille... Allons, essayons le tout pour le tout, il n'est pas dit que ce gros mangeur de viande aura raison de Kanchil... (haut) Ce n'est pas possible ! Tu ne sais dire que ça ! Tu ne vois pas que je suis occupé ? Alors, si tu veux me manger, fais-le vite, là, tout de suite... et tu en assumeras entièrement les conséquences.
 
TIGRE. - Eh... qu'est-ce que tu fabriques ?
 
KANCHIL. - Comme si tu  ne le voyais pas, hein ? Je suis chargé par les dieux de surveiller leur nourriture. Regarde comme elle est belle. Je dois empêcher les mouches de tout dévorer.
 
TIGRE. - Quelle nourriture ?
 
KANCHIL, montrant la crotte de buffle. - Quel imbécile tu fais ! Mais celle-là !
 
TIGRE. - Mais... Kanchil, ce n'est pas de la nourriture, c'est de la...
 
KANCHIL. - ...Taratata ! Non, ce n'est pas de la... C'est la chose la meilleure que tu aies jamais mangée. C'est doux, c'est sucré, c'est moëlleux... Ca sent bon !
 
TIGRE. - Et ?...
 
KANCHIL. - ...Et c'est la nourriture des dieux. Et je dois la surveiller. Et ça fait deux jours et deux nuits que je suis là, sans boire, sans manger, sans dormir... Et tu me gênes à me distraitre pendant que je travaille... Alors, finissons-en. Mange-moi tout de suite et qu'on n'en parle plus. Tu t'expliqueras directement avec les dieux. Je ne suis pas certain qu'ils apprécieront de savoir que tu auras mangé leur serviteur.
 
TIGRE. - Je... je... je crois que je n'ai plus très faim... Ca peut attendre un peu... Mais, Kanchil, entre nous, ta nourriture, c'est bon ?
 
KANCHIL. - Mais oui, c'est aussi bon que de la glace à la vanille avec de la crème chantilly avec de délicats parfums de fruits et de chocolat... (On pourra ici laisser l'acteur broder en disant tout ce qu'il aime manger, à l'improvisation).
 
TIGRE. - Dis, Kanchil, tu crois que je peux y goûter ?
 
KANCHIL. - Ce n'est pas possible ! Si je comprends bien, non seulement tu ressembles à une chaussette rayée, mais en plus, tu réfléchis comme une chaussette rayée...
 
TIGRE. - Mais... Kanchil... juste un petit coup de langue de rien du tout...
 
KANCHIL. - Non, non et non !
 
TIGRE. - Juste un peu sur le bord. Allez, sois sympa !

KANCHIL. - Rien du tout, mangeur de grenouilles, rien de rien de rien de rien !
 
TIGRE, suppliant. - Mais... Kanchil
 
KANCHIL. - Ecoute, tu as beau être la chose la plus stupide de la forêt,  je t'aime bien quand même. Tu vois, comme ça fait deux jours que je suis ici,  ça fait deux jours que je ne suis pas allé aux toilettes, deux jours que je n'ai pas dormi, deux jours que je n'ai pas bu, deux jours que je n'ai pas mangé... (On pourra en rajouter). J'ai faim, j'ai soif... enfin, tu peux comprendre
 
TIGRE. - Oui, oui, oui !
 
KANCHIL. - Alors, si tu es d'accord, je vais te confier la nourriture des dieux pendant un instant, le temps pour moi d'aller au petit coin, de manger et de boire un peu, de me reposer... (On pourra en rajouter). Les dieux te donneront peut-être un peu de cette nourriture s'ils apprennent que tu m'as aidé à la garder.
 
TIGRE. - Oui, oui, oui !
 
KANCHIL. - Mais, Tigre, réglo, n'est-ce pas ? Pas de coup de langue !
 
TIGRE. - Oui, oui, oui... Euh, je veux dire : non, non, non !
 
KANCHIL. - J'ai ta parole ? Tu ne toucheras pas à la nourriture des dieux ?
 
TIGRE. - Oui, tu as ma parole, sois tranquille...
 
KANCHIL. - D'accord, j'ai décidé de te faire confiance. Mais fais bien attention... je ne suis pas loin... je te surveille... (Le kanchil sort).


SCÈNE  VI

 
LE  TIGRE. - Ça y est ? Il est parti ? Goûtons vite à cette merveille... (Le tigre mord dans la crotte). Quelle horreur !!! c'est de la crotte de buffle !!!
 

 
SCÈNE  VII

LE  TIGRE,  LE  KANCHIL

 
KANCHIL, apparaissant sur le côté. - Oui, Tigre, c'est de bien de la crotte de buffle et c'est moi, Kanchil, qui viens de t'en faire manger ! Bon appétit.
 
TIGRE. - Kanchil, je vais te manger !
 
KANCHIL. - C'est ça, gros lourdaud, viens m'attraper !
 
    (Le kanchil sort, suivi par le tigre).


FIN
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement