THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

     LE LAPIN TERRIBLE

de Nicolas AUBERT

texte et ombres libres de droits.


http://boutficelle.canalblog.com/tag/contes
image aux droits réservés.

 

(d'après un conte zoulou : le lézard courageux)

     (L'écran s'allume. On voit le décor : des champignons sur la gauche, une brouette à un tiers de la gauche de l'écran, un arbre de l'autre côté).

 

brouette en théâtre d`ombres ombres chinoises silhouette marionnette
Dover publications inc

NARRATEUR. - Monsieur hérisson était heureux. Il habitait sous une magnifique brouette qui avait été abandonnée là il y a bien des années. Un matin, il dut aller faire quelques provisions.

hérisson en ombre chinoise théâtre d`ombres silhouette marionnette

HÉRISSON. - (Il sort de la brouette et quitte l'écran en chantant sur l'air de « Prom'nons-nous dans les bois »).

Il fait beau ce matin,
Il f'ra beau encor' demain.
Comme je n'ai plus d'oignons
J' vais en commissions. (Il sort).

NARRATEUR. - Mais, que se passe-t-il ?

lièvre en ombre chinoise théâtre d`ombres silhouette marionnette

LAPIN. - (Il arrive du côté par lequel le hérisson est sorti, il s'arrête devant la brouette). Houlala ! La belle maison ! C'est tout à fait ce qu'il me faut. C'est à côté de mon champ de carottes et pas loin de la garenne où il y a toujours de jolies lapines pour discuter. C'est dit : je l'adopte. (Il entre sous la brouette).

HÉRISSON. - (Il entre par le côté par lequel il était sorti, il s'arrête devant la brouette). Quoi ? Quelqu'un m'a volé ma maison ? Je vais le sortir de là vite fait. (Il crie). Qui que tu sois, sors de chez moi ou je vais te fracapassouiller en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Cette maison appartient à Hérisson.

LAPIN. - (Voix forte et grave. Au fur et à mesure de l'histoire, la voix du lapin sera de plus en plus forte car il prend de l'assurance avec le temps).

Qui parle de me fracapassouiller ?
Je suis le monstre sauteur.

Je suis fort et je n'ai pas peur.
J'attrape le loup par le cou
Et j'en fais de la pâte à choux.
Le renard, et le chat sauvage,
Je les massacre dans ma rage.
Hérisson, ça rime avec saucisson.

     (La couleuvre apparaît et disparaît sur un côté de l'écran).

HÉRISSON. - Oh, non ! C'est un monstre terrible qui m'a pris ma maison. Il me faut quelqu'un pour m'aider. Tiens, je vois Belette qui passe par là. (Il appelle). Belette, Belette !

BELETTE. - Bonjour, Hérisson, tu tombes bien, j'avais faim. Tu vas me servir de petit déjeuner

HÉRISSON. - Après, si tu veux, Belette. Mais avant, pourrais-tu chasser le terrible monstre qui m'a pris ma maison ? Tu es si forte et si rusée, tout le monde le sait.


BELETTE Ne bouge pas, Hérisson, regarde-moi bien et écoute. Tu vas recevoir une leçon.        (S'adressant à la brouette).
Qui que tu sois là-dedans,
Tremble et fiche le camp.
La chance n'est plus avec toi

Car la Belette est devant toi.
Je vais te fracapassouiller
Si tu n' veux pas déménager !

LAPIN. - (On entend juste sa voix, plus forte qu'auparavant).
Qui parle de me fracapassouiller ?
Je suis le monstre sauteur.
Je suis fort et je n'ai pas peur.
J'attrape le loup par le cou
Et j'en fais de la pâte à choux.
Le renard, et le chat sauvage,
Je les massacre dans ma rage.
Belette, ça rime avec om'lette !
     (La couleuvre apparaît et disparaît sur un côté de l'écran).

BELETTE. - (La voix mal assurée). Mais... mais... mais... Si je n'avais pas une course urgente dont je viens de me rappeler, je fracapassouillerais ce monstre, et plutôt deux fois qu'une... Excuse-moi Hérisson, je dois te laisser (Elle sort).

HÉRISSON. - Ce n'est pas possible ! La fouine elle-même a peur du monstre qui a pris ma maison. Que vais-je pouvoir faire ? Ah, j'aperçois Chat Sauvage qui s'approche. (Il appelle). Chat Sauvage, Chat Sauvage ! Viens m'aider !

CHAT  SAUVAGE. - (mielleux) Bonjour, délicieux petit Hérisson. Veux-tu jouer avec moi ? Je connais un jeu qui est excellent pour donner faim...

HÉRISSON. - Non, Chat Sauvage. Mais j'aimerais que tu m'aides. Un terrible monstre a volé ma maison et...

CHAT  SAUVAGE. - N'en dis pas plus. Je m'en charge. (S'adressant à la brouette :)
Qui que tu sois là-dedans,
Tremble et fiche le camp.
La chance n'est plus avec toi

Car Chat Sauvage est devant toi.
Je vais te fracapassouiller
Si tu n' veux pas déménager !

LAPIN. - (On entend juste sa voix, plus forte qu'auparavant).
Qui parle de me fracapassouiller ?
Je suis le monstre sauteur.
Je suis fort et je n'ai pas peur.
J'attrape le loup par le cou
Et j'en fais de la pâte à choux.
Le renard, et le chat sauvage,
Je les massacre dans ma rage.
Chat Sauvage, ça rime avec potage !
     (La couleuvre apparaît et disparaît sur un côté de l'écran).

CHAT  SAUVAGE. - (La voix mal assurée). Mais... mais... mais... Je reconnais très... très bien la voix de... de... de... mon ami le... le... le... Enfin, tu vois de qui je veux parler, Hérisson. Je suis désolé mais je ne peux rien faire contre un ami. J'espère que tu me comprendras... (Il se sauve).

HÉRISSON. - Comment ? Même Chat Sauvage a peur de mon monstre ? Que vais-je pouvoir faire ? Ah, je vois Renard qui s'approche, c'est le roi des malins. Il devrait pouvoir me tirer d'affaire. (S'adressant au Renard :) Renard, Renard ! On m'a volé ma maison !

RENARD. - On t'a volé ta maison, Hérisson ? Voilà qui est singulier. Ici, c'est moi qui fais la loi. Laisse-moi faire. Dans quelques minutes, ta maison sera à toi. (S'adressant à la brouette :)
Qui que tu sois là-dedans,
Tremble et fiche le camp.
La chance n'est plus avec toi

Car le Renard est devant toi.
Je vais te fracapassouiller
Si tu n' veux pas déménager !

LAPIN. - (On entend juste sa voix, plus forte qu'auparavant).
Qui parle de me fracapassouiller ?
Je suis le monstre sauteur.
Je suis fort et je n'ai pas peur.
J'attrape le loup par le cou
Et j'en fais de la pâte à choux.
Le renard, et le chat sauvage,
Je les massacre dans ma rage.
Renard, ça rime avec canard.
     (La couleuvre apparaît et disparaît sur un côté de l'écran).

RENARD. - (riant) Ah ! Ah ! Ah ! Bravo, chapeau, je m'incline. Je ne suis pas assez costaud pour m'attaquer à un monstre aussi gros. Excuse-moi, Hérisson, je crois que je ne fais pas le poids face à un monstre aussi terrible. Mais je t'ai promis de t'aider et je vais tenir ma promesse : je vais chercher le loup. Attends ici. (Le renard sort et le loup arrive aussitôt).

loup en théâtre d`ombres ombres chinoises silhouette marionnette

LOUP. - Que se passe-t-il, Hérisson ? J'ai vu Renard qui partait en courant et il criait : « Il y a un monstre chez Hérisson ! »  Raconte-moi tout.

HÉRISSON. - C'est terrible, messire Loup. Un monstre terrible à volé ma maison. Ni Belette, ni Chat Sauvage, ni Renard n'ont réussi à le faire fuir.

LOUP. - Ce n'est que ça ? Je suis l'animal le plus terrible de la forêt. Je m'en occupe. (S'adressant à la brouette :)

Qui que tu sois là-dedans,
Tremble et fiche le camp.
La chance n'est plus avec toi

Car le loup est là devant toi.
Je vais te fracapassouiller

Si tu n' veux pas déménager !

LAPIN. - (On entend juste sa voix, plus forte qu'auparavant).

Qui parle de me fracapassouiller ?
Je suis le monstre sauteur.
Je suis fort et je n'ai pas peur.
J'attrape le loup par le cou
Et j'en fais de la pâte à choux.
Le renard, et le chat sauvage,
Je les massacre dans ma rage.
Loup, ça rime avec roudoudou.

(La couleuvre apparaît et disparaît sur un côté de l'écran).

LOUP. - (La voix mal assurée) Vois-tu, Hérisson, je pense que cette maison n'est pas faite pour toi. Il vaudrait mieux que tu déménages. Moi, j'ai rendez-vous avec le Petit Chaperon Rouge (Il sort).




 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement