THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

UN CHANGEMENT DE MINISTÈRE

FANTAISIE EN VERS
 

passants, flaneurs, gruupe, hommes, lemercier de neuville, ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
flaneurs
 

Lemercier de Neuville

Les Pupazzis noirs.

 

PERSONNAGES :

TATAVE.
LE ROUQUIN.
L'ASTICOT.
LE BRIGADIER.
BERNARD.
PITOU.
UNE VIEILLE FEMME ET SON CHIEN.
UN GAMIN DE PARIS.
UNE FAMILLE ANGLAISE.
PREMIER BOURGEOIS.
SECOND BOURGEOIS.
UN LISEUR DE JOURNAL.
LE COMMISSAIRE.
GROUPE DE FLANEURS.
UN MONSIEUR ARRÊTÉ.
BRIGADE D'AGENTS.

     Le décor représente un carrefour.
 

     Les vers du Narrateur doivent être lus ou dits par un récitant placé près du piano, dans la salle du public. Les dialogues seront débités par les personnes qui font mouvoir les ombres. À la rigueur, mais cela nuit à l'effet, le récitant peut dire toute la pièce de vers en modifiant sa voix, suivant les personnages qui sont en scène. Le pianiste doit souligner piano l'entrée et la sortie des personnages. C'est l'intelligence et le goût qui dicteront son improvisation.


NARRATEUR
Calme, la nuit est calme ! on voit les citoyens
Errer tranquillement. - Les reporters malins
Les suivent sans pouvoir prendre la moindre note...
Cependant, à la Chambre, en ce moment, l'on vote ;
Et si le Ministère a la majorité,
Bonsoir ! Mais ça n'a pas la moindre gravité,
Car on a tant de fois changé les Ministères
Que ce n'est pas cela qui trouble les affaires.
C'est dont se plaint Tatave au Rouquin, son ami.

policiers, gruupe, hommes, lemercier de neuville, ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
Tatave et Le Rouquin

TATAVE, entrant par la droite, voix faubourienne.
Vois-tu, vieux, maintenant le monde est endormi.
Pas le moindre chahut, la moindre bousculade !
Ça nous met rudement tous deux dans la.panade !

LE ROUQUIN, suivant Tatave, avec une grosse voix brutale.
Malheur !

TATAVE
Ah ! oui, malheur ! Avec ça, tout l'été,
À l'Exposition, ça n'a pas boulotté.

LE ROUQUIN
Moi, je tirais trois mois à Poissy.

TATAVE
Quelle veine !
Nourri, logé, blanchi, sans te donner de peine !

gruupe, hommes, lemercier de neuville, ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
Tatave et Le Rouquin, mécanisme

LE ROUQUIN
Tiens voilà l'Asticot de Montmartre !

homme, lemercier de neuville, ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
L'Asticot

L'ASTICOT, arrivant face aux deux autres, voix nasillarde.
...Hé ! là-bas !
Hé ! Que faites-vous donc à vous croiser les bras ?

TATAVE
Eh bien, mais...

L'ASTICOT
Écoutez ! À Montmartre on s'agite !
Le Ministère est renversé, venez bien vite,
Feignants ! Avant ce soir, nous aurons du boucan !

LE ROUQUIN
Mince alors ! on te suit !

TATAVE
C'est ça ! Fichons le camp !

L'ASTICOT
Par ici ! Pas par là les sergots font des rondes.

TATAVE
Enfin je m'en vais donc explorer des profondes !


Asticot, mécanisme

     (Ils sortent par la gauche).

NARRATEUR
Ils s'en vont, les jolis messieurs, juste au moment
Où la police arrive à pas lents, gravement.
Ils ne sont pas pressés, ces bons sergents de ville,
Et causent à mi-voix, sans se faire de bile.
Ils ne s'occupent pas du tout des malfaiteurs,
Comme vous allez voir, leur esprit est ailleurs.

homme, lemercier de neuville, ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
Bernard et Pitou

BERNARD, entrant à gauche avec Pitou.
Vous dites donc, Pitou ?

PITOU
Je dis que cette soupe
Est excellente ! On prend l'oignon ; puis, on le coupe
En tout petits morceaux, qu'on met sur un feu doux,
Dans la poêle où déjà frissonne le saindoux.
Quand l'oignon, revenu dans la graisse brûlante,
Se dore, en exhalant une odeur pénétrante,
On le met aussitôt dans un vase rempli
D'eau chaude et, lorsque le mélange a bien bouilli,
On le jette brûlant au fond d'une soupière
Où des tranches de pain lui font une litière,
Et l'on met par dessus du fromage râpé.
Quand on a tout mangé, ma foi, l'on a soupé !
Voilà comment, chez moi, l'on fabrique un potage

homme, lemercier de neuville, ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
Bernard et Pitou, mécanisme

BERNARD
Eh bien ne croyez pas avoir seul l'avantage
De faire cette soupe oui, mon cher compagnon,
C'est ce que l'on appelle une soupe à l'oignon !...
(criant) Le Brigadier !

homme, lemercier de neuville, ombres chinoises, theatre d`ombres, silhouettes, marionnettes
Brigadier

LE BRIGADIER, entrant par la droite.
Ainsi ! vous voilà tranquilles !

PITOU
Mais, brigadier...




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement