THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

L'ENFANT  D'ÉLÉPHANT


de Rudyard Kipling est un conte très facilement transposable en ombres chinoises. C'est une saynète très agréable à jouer.


     Les décors sont simplissimes : des arbres, un rocher, et les ombres plaisent aux enfants car elles représentent des animaux.

     Une représentation a été faite de cette histoire par la Compagnie du Théâtre des Ombres et on peut en voir des illustrations sur la page :
http://theatredesombres.free.fr/EnfantElephant.htm

 


photo tirée du site du théâtre des ombres,
avec l'aimable autorisation de la Compagnie.

 

    L'histoire peut faire penser que les  ombres des animaux du début   : l'autruche, la girafe, l'hippopotame, le babouin, pourront avoir une patte articulée afin de pouvoir frapper l'Enfant d'Éléphant.  Ca n'a rien d'indispensable.  Comme on pourra le constater, les ombres présentées ici ne sont pas articulées. En revanche, l'option prise par la Compagnie du Théâtre des Ombres -dont nous présentons une photo ci-dessus- est justement d'articuler les animaux. À chacun de choisir.

     Concernant le texte, j'ai conservé les expressions et les phrases répétitives de Rudyard Kipling. Libre à chacun de les garder ou non. Personnellement, je pense qu'elles donnent du caractère à la saynète.

     La pièce a été écrite à partir du texte de Kipling. Beaucoup de ses tournures sont livresques. Il ne faudra surtout pas hésiter à l'alléger si nécessaire.

 


L'ENFANT D'ÉLÉPHANT

LA  SAVANE
 

Décors : un arbre de chaque côté de l'écran.
Ombres : les trois éléphants au nez court,
l'autruche, la girafe, l'hippopotame, le babouin,
l'oiseau kolokolo.



NARRATEUR. -  (Les parents éléphants entrent sur l'écran et se déplacent de long en large). Dans des temps anciens et reculés, les éléphants n’avaient pas de trompe. Ils n’avaient qu’un petit bout de nez qu’ils balançaient de droite à gauche, une espèce de machin dont il ne pouvait rien faire.

     Or, (L'Enfant d'Éléphant entre sur scène). un Enfant d’Éléphant, rempli d’une insatiable curiosité, posait toujours un tas de questions. Avec ça, il vivait en Afrique et il remplissait toute l’Afrique de son insatiable curiosité (Les parents éléphants sortent, l'autruche entre).

ENFANT D'ÉLÉPHANT. - Tatie Autruche, Tatie Autruche !


AUTRUCHE. - Que me veux-tu, Enfant d'Éléphant ?

ENFANT D'ÉLÉPHANT. - Pourquoi les plumes de ton derrière se relèvent alors que chez les hérons, elles ont tendance à tomber. C'est parce que tu fais caca de haut ?

AUTRUCHE. - C'en est trop, Enfant d'Éléphant, j'en ai assez de ton insatiable curiosité. Prends ça, et ça, et ça (Elle frappe l'Enfant d'Éléphant qui pousse des petits cris. L'autruche sort de l'écran. La girafe entre).

ENFANT D'ÉLÉPHANT, avançant vers la girafe. - Tata Girafe, tata Girafe, pourquoi as-tu des taches marron sur fond jaune au lieu d'avoir des taches jaunes sur un fond marron ? Hein, pourquoi ?

GIRAFE. -Tu n'es qu'un petit impertinent, Enfant d'Éléphant. Ta curiosité est insatiable mais il y a des questions qu'on ne doit pas poser à une dame. Voilà qui t'apprendra à retenir la leçon (Elle frappe l'enfant d'Éléphant qui pousse des petits cris. La girafe sort de l'écran. L'hippopotame entre).

ENFANT 
D'ÉLÉPHANT. - Tonton Hipopotame, Tonton Hippopotame, pourquoi as-tu les yeux rouges ? C'est parce que tu vis dans l'eau et que tu fais pipi dedans ?

HIPPOPOTAME. - Espèce de petit effronté ! Si tu étais un peu moins dévoré par ton insatiable curiosité, tu ne poserais pas des questions aussi stupides. Est-ce que je te demande pourquoi l'herbe est verte, moi ? Je vais devoir te corriger. (Il frappe l'Enfant d'Éléphant qui pousse des petits cris. L'hippopotame sort de l'écran. Le babouin entre).

ENFANT 
D'ÉLÉPHANT. - Oncle Babouin, Oncle Babouin, je voulais te demander : pourquoi le melon a le goût qu'il a, hein, pourquoi ? Pourquoi ? Tu peux me le dire ?


BABOUIN. - Ce que je peux te dire, c'est qu'à l'heure de se reposer, on n'embête pas son Oncle Babouin avec son insatiable curiosité. Tiens, et tiens, et tiens ! (Le babouin frappe l'Enfant d'Eléphant et sort).

ENFANT 
D'ÉLÉPHANT. -  C'est malin, je suis encore tout seul. Personne ne pourra me dire ce que le crocodile mange au dîner (Un oiseau arrive et se pose devant lui). Oh, voici un oiseau que je ne connais pas. Petit oiseau, mon papa m'a battu, ma maman m'a battu, mes oncles et mes tantes m'ont battu et pourtant, je voudrais savoir ce que le Crocodile mange au dîner.

oiseau en théâtre d`ombres ombres chinoises silhouette marionnette




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement