THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

CREER  UNE  SAYNÈTE  D'OMBRES

     Pour créer une histoire en ombres chinoises en vue d'une représentation, trois étapes sont nécessaires : trouver l'histoire, écrire le texte sous forme de dialogues ou de boniment, dessiner et fabriquer les ombres.

     Le site : http://cocodenhaut.com/ propose des ombres, un castelet et des textes.


 


Blanche Neige conte planche d`ombres théâtre d`ombres ombres chinoises silhouettes marionnettes http://www.geheugenvannederland.nl/?/nl/zoekresultaten/pagina/1/Chinese%20schimmen/%28cql.serverChoice%20all%20Chinese%20%20AND%20schimmen%29/&colcount=0&wst=Chinese%20schimmen

 

     Pour étoffer l'histoire, on pourra disposer de bruitages à partir du site :
http://www.universal-soundbank.com/

 

     I. - Trouver  l'histoire :

 

     Il s'agit là de l'étape sans laquelle rien ne peut se faire. En effet, trouver les ombres et la mise en scène ne sont que les aspects techniques dans le travail de création d'une saynète (qui ne sont pas faciles si on ne dessine qu'approximativement : il faudra dénicher des modèles). 

          La façon la plus simple est de prendre une histoire adaptée pour les ombres chinoises présente dans le site ou dans des livres qu'on aura eu le bonheur de trouver. Ainsi, texte à dire et ombres chinoises sont déjà existants. Il faudra imprimer les ombres, les agrandir, les fabriquer et travailler sur un écran pour trouver la bonne manipulation et la mise en scène (la mise en scène est assez simple puisqu'elle est travaillée dans l'ensemble sur les deux dimensions de l'écran au lieu de trois pour du vrai théâtre). En règle générale, ce n'est jamais aussi évident. Ainsi, pour les ombres disponibles du Chat Botté, il manquera le moulin, le frère avec son âne, le sac pour attraper les oiseaux, les décors... Il faudra chercher un peu.


     On pourra avoir les ombres d'une histoire connue sans avoir pour autant un texte écrit sous forme de dialogues. C'était le cas dans ici pour plusieurs contes (Hansel et Gretel, Barbe bleue, le petit chaperon rouge...) mais également pour les histoires de Jonas et de La veuve de Sarepta. Les ombres étaient là mais pas le texte théâtral pour les amener à la représentation. Si l'histoire est traditionnelle, on pourra la trouver sur le web. Il ne restera plus qu'à la réécrire en faisant parler les personnages.


 

Le poisson d`avril en théâtre d`ombres chinoises silhouettes

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5734442g.r=ombres+chinoises.langFR


     Il est également possible de prendre une histoire  pour en écrire une nouvelle version. Il suffit d'étudier la saynète Le pont cassé de Séraphin pour se rendre compte rapidement que d'autres auteurs l'ont fait avant nous -avec plus ou moins de réussite. 

     Pour changer l'histoire, on peut ajouter des personnages, revoir la fin... Pour prendre un exemple, imaginons une réécriture de la fable de La Fontaine :  La cigale et la fourmi. On peut ajouter d'autres insectes, décrire ce qui se passe en été : la cigale chante avec un orchestre et la fourmi travaille... Ensuite, après avoir été chassée de la fourmilière, la cigale en trouvera une autre où on lui demandera de chanter tout l'hiver pour égayer la colonie (c'est du reste une version qu'on peut trouver dans un ancien livre de lecture pour l'école élémentaire).

     Bien sûr, il est tout à fait envisageable d'inventer sa propre pièce de théâtre d'ombres. C'est relativement facile dès lors qu'on mélange des histoires connues : Blanche Neige se réfugie chez Cendrillon qui maintient les nains en esclavage ; Astérix a perdu sa Bande Dessinée et se retrouve dans l'univers de Tintin où d'autres personnages cherchent à retourner dans leur histoire ; les trois petits cochons organisent une chasse au grand gentil loup, etc.

     On peut inventer sa propre histoire de toutes pièces, c'est très gratifiant.

 

la marchande de maree silhouettes ombres chinoises theatre d`ombres


     Certaines planches d'ombres sont assez parlantes pour induire une histoire ou un boniment. Ca a été le cas ici pour l'Aviation, La course aux crottesLa marchande de marée...

     Le texte pourra être un long poème, un récit, un boniment qui seront dits (Il vaut mieux savoir son texte et éviter la lecture.) par un acteur ou une actrice placé(e) devant l'écran.

    


     II. - Ecrire le texte :

     Il faudra visualiser  différents épisodes de l'histoire pour découper la saynète en tableaux. Ainsi, pour Blanche Neige, il y aura :
      - présentation de la reine, dialogues avec le miroir,
      - mauvaise réponse du miroir, arrivée de Blanche Neige,
      - la reine ordonne que Blanche Neige soit tuée,
      - la tentative d'assassinat, la fuite de Blanche Neige,
      - l'arrivée chez les nains, l'accueil de Blanche Neige,
      - le retour du chasseur, l'annonce de la mort de Blanche Neige, remise éventuelle du coffret avec le coeur de la biche à la reine,
      - la reine apprend par le miroir que Blanche Neige est en vie, elle se transforme en sorcière,
      - et ainsi de suite...

     Pour chaque épisode, il sera facile de savoir où se situe l'action et donc quels types de décors seront nécessaires : le château, la forêt, chez les nains, l'antre de la sorcière...

      Il reste à écrire l'histoire. Il peut être intéressant de la détourner, de la transformer, d'en donner une autre vision, voire une nouvelle version. Mais pour ça, il faut des qualités d'écriture que l'on ne possède pas forcément. Se tenir à l'histoire de base est déjà très bien.

     Si on choisit d'écrire l'histoire sous forme de théâtre, le texte sera écrit sous forme de dialogues, chaque personnage étant clairement identifié au moment de parler. Des indications scéniques peuvent être ajoutées. Ici, elles sont toujours en
 italique. Si l'on a besoin de dire des choses qui ne peuvent pas être intégrées dans le dialogue, on utilisera la voix off ou un narrateur.

     Chaque changement de lieu et donc de décor correspondra à un changement d'acte, chaque changement dans les personnages donnera lieu à une nouvelle scène.

   
   Habituellement, et contrairement aux marionnettes qui ont cette liberté, les ombres ne s'adressent pas au public. Elles sont séparées de lui par un écran et font donc partie d'une autre dimension. Pour s'adresser au public, une ombre devra disposer d'une marionnette à sa ressemblance qu'on utilisera au-dessus ou sur le côté de l'écran. Cette marionnette pourra être très simple : une version découpée et colorisée sur du carton, par exemple. Sans cela, le dialogue sera engagé et soutenu par un bonimenteur devant l'écran.

     Quelques exercices d'écriture sont proposés pour écrire des saynètes originales :
http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/ecrire-un-texte-dombres.php


     III. - Dessiner et fabriquer les ombres :


 

     Pour trouver des modèles d'ombres chinoises, on se rendra sur la page :
 

http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/ombres-et-silhouettes.php


     Pour fabriquer des ombres chinoises, une simple silhouette en carton -qui n'a pas besoin d'être noir- produira son effet.
 

Halloween jeu d'ombre marionnette jeu de lumière Halloween marotte marionnettes marottes
http://www.jeux-halloween.pour-enfants.fr/bricolage/marottes/fabrication/halloween-1.htm
 

     Sans ça, on peut articuler les ombres qui seront manoeuvrées à l'aide de baguettes et/ou de ficelles. 


     On pourra suivre la technique du prestidigitateur ALBER :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5829031t/f2.image.pagination.r=theatre+seraphin.langFR

     ou de Lermercier de Neuville :

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k204348t.r=le%20mariage%20de%20betinette?rk=21459;2



     Il n'est pas indispendable de cacher les ficelles, les spectateurs actuels ayant déjà une idée de la technique.

 

     Pour la technique du théâtre d'ombres, des pistes sont données sur :

http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/technique-du-theatre-dombres.php
 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement