THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

     Speaker. --- (paroles mimées). Jésus n'en peut plus, c'est trop... La Croix Lui laboure le dos. Ses jambes plient malgré Lui. Sa respiration se fait haletante, tout Son Corps est agité d'un tremblement nerveux qu'il ne peut réprimer... Soudain Son pied heurte contre une pierre et, emporté par le poids de la Croix, Il s'étale de tout son long dans la boue. Comme si cela pouvait L'aider, les soldats énervés par ce nouveau contre-temps, frappent à tour de bras. Cependant, ils ont peur que Jésus ne meure en chemin, aussi ils décident de Le faire aider. Pour cela, ils réquisitionnent un brave paysan qui reient des champs, Simon de Cyrène. Celui-ci, bon gré mal gré, doit prendre un bout de la Croix et de nouveau le cortège s'ébranle. (Sortie. Puis le cortège traverse de nouveau la scène près de l'écran).

     (Pendant ce temps, musique qui pourra continuer pendant la scène suivante, mais en sourdine : par exemple le "Stabat Mater" à bouches fermées, si l'on n'a rien d'autre).

     Speaker. --- (paroles mimées). A un tournant du chemin, une femme attend. Son visage révèle une douleur intense. Cette femme c'est la mère de Jésus. Elle est venue jusque là pour voir une dernière fois Son Fils. Mais elle a de la peine à Le reconnaître, Lui qui était si beau. Mon Dieu, qu'en ont-ils fait ? Sa tête est tuméfiée. Il a tant reçu de voups ; le sang coule le long du visage, se mêle à la poussière, à la boue, aux crachats ; les yeux gonflés ne s'ouvrent que faiblement ; des mèches de cheveux collés par le sang noirci... Et cette couronne d'épines qui achève de Le défigurer... Dans un effort douloureux, Jésus essaie de sourire, mais non, Il ne peut pas... Alors Il continue Sa route et la Sainte Vierge se trouve seule au milieu de la foule.

      (Arrêter la musique si ce n'est déjà fait).

     (L'épisode de Ste Véronique et du voile a été supprimé à cause des difficultés de réalisation ; il faudrait une grande feuille de cellophane avec les traits du Christ peints en peinture noire opaque).

     Speaker. --- (Le cortège revient près de l'écran). Enfin on arrive au sommet. Il était temps. Jésus n'aurait pas pu marcher encore longtemps. On Lui présente une coupe de vin fort mêlé à de la myrrhe. Cela aurait pu L'étourdir et diminuer Sa souffrance. Jésus y trempe les lèvres, mais ne boit pas... Il veut souffrir jusqu'au bout... pour nous. (Un temps). On Lui arache Sa tunique ; elle était collée à Ses plaies qui se rouvrent et le sang coule de nouveau. On L'étend sur la Croix et avec de gros clous on Le fixe sur le bois, d'abord la main droite et tout le corps se tord de douleur, ensuite la main gauche. (On entend les coups de marteau et les soupirs du Christ).

     Un soldat. --- Un clou, encore un clou.

     Speaker. --- Puis, c'est le tour des pieds. (Un temps). Les bourreaux élèvent la Croix. (Les soldats élèvent la Croix qui était couchée par terre, mais à ce moment :
(On éteint la lanterne).

     (Pendant ce temps, le Christ se retire dans la coulisse avec Sa Croix et dès que la scène est vide :

(Vue N°  20).
 
     Speaker. --- Et Jésus est là suspendu par quatre plaies qui s'élargissent sous le poids du corps.

    JESUS. (en coulisse). --- Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu'ils font.

     Speaker. --- (Paroles mimées). Les soldats ont fini leur horrible besogne. Ils ont le droit de garder les vêtements du condamné... Et ils tirent au sort pour savoir lequel d'entre eux emportera la tunique. Le peuple se presse en foule autour du calvaire... (bruits en coulisses). Par moments, il en jaillit une tempête d'insultes. Certains passants hochent la tête en criant :

     Premier Passant. (en traversant la scène). --- Sauveur, sauve-Toi à ton tour !

     Deuxième Passant. (idem). --- Descends de la Croix et nous croirons en Toi.

     (On fait le noir quelques instants ; pendant ce temps, musique ou chant fredonné comme le "Stabat" ou un cantique sur la Passion).

    (Les acteurs en profitent pour vider la scène. On place le socle qui doit tenir la Croix, Jésus monte dessus ; il tient ses mains à deux crochets placés sur les montants transversaux de la Croix. La Croix est placée à mi-chemin entre l'écran et la lanterne).

 
(Dès que c'est prêt, on rallume la lanterne sans décor).

     Speaker. --- (Paroles mimées). La Sainte Vierge, brisée de douleur, souffrant autant que Son Fils, s'approche, accompagnée de Jean. Impuissants, ils assistent à l'agonie. Mais Jésus a aperçu Sa mère debout et, près d'elle, l'apôtre qu'Il préférait.

     JESUS. --- Mère, voici ton fils... Jean, voici ta mère.

     Speaker. --- Jean se considère comme le fils de la mère de Jésus et ce soir elle saura où se retirer. (Un temps). Au sommet de son gibet Jésus souffre horriblement, le moindre mouvement Lui cause de nouvelles tortures.

     JESUS. --- Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m'avez-Vous abandonné ?

     Speaker. --- Une soif ardente Lui serre la gorge. Il a beaucoup perdu de sang et n'a rien bu depuis la veille.

     JESUS. --- J'ai soif.

     Speaker. --- (Paroles mimées). Un soldat plante au bout de sa lance une éponge, la trempe dans une bassine de vinaigre qui se trouve là, et la présente à Jésus.

     JESUS. --- Tout est fini.

     Speaker. ---Alors Il pousse un grand cri.

     JESUS. --- Père, Je remets Mon âme entre Vos mains.

     Speaker. --- Et laissant retomber Sa tête, Il rend le dernier soupir.

     (Bruits, tonnerre).

     (Eclairs obtenus avec la lanterne et en allumant et éteignant des lampes en coulisse) (Puis colorer en bleu clair, puis bleu foncé pendant la suite).

     Speaker. --- Le rideau du Temple se déchire du haut en bas ; le ciel s'obscurcit, le tonnerre gronde, la terre tremble ; les rochers se fendent, des tombeaux s'ouvrent et des morts ressuscitent. (Bruits au maximum).

 
(Noir total pendant quelques secondes).

     (Pendant le noir, le Christ se retire avec Sa Croix).
 
(Dès que tout est prêt : Vue N° 21)
     (Continuer quelques éclairs).

     Speaker. --- En bas, de la ville, on voit, au milieu des éclairs, le sombre signe de croix qui vacille dans le ciel.
 
                                           (Vue N° 22) (Lumière bleu clair).                                      (Un temps).

     Speaker. --- Mais voici qu'on a mis Jésus dans le tombeau et de peur qu'on ne vienne reprendre Son Corps...
(Vue N° 13).
 
     ..... les Pharisiens ont fait garder l'entrée du sépulcre. (Les soldats entrent). Les soldats sont là, attendant qu'on vienne les relever, lorsque tout à coup, ils sont pris de peur (bruits de tonnerre et de vent).
 
(Eclairs blancs avec la lanterne et lampe de scène).
 
     La terre tremble.
(Lumière blanche).


     Speaker. --- Une vive lumière les environne, et comme Il l'avait promis, glorieux, triomphant,
 
(Lumière jaune).

     Jésus sort de son tombreau. (Jésus sort du tombeau. Les soldats prennent la fuite. Quelques disciples entrent).
 
(Eteindre la lumière puis Vue N° 11).
 
     (Le Christ au milieu, les apôtres autour).

     Speaker. --- Puis pendant quarante jours il est apparu à ses disciples, soit à Jérusalem, soit sur les routes de la Judée
(Vue N° 7)
     ou de la Galilée.
 
(Vue N° 6, puis après un temps : Vue N° 10, lumière bleu ciel).

     Speaker. --- Et un soir, les ayant rassemblés autour de Lui, Il leur partagea le monde.

     JESUS. --- Allez. Enseignez tous les peuples. Baptisez-les au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Apprenez-leur à faire tout ce que Je vous ai recommandé. Voici que Je suis avec vous jusqu'à la fin des siècles. (Les Disciples sortent. Le Christ se met au milieu de la scène, les bras en croix parlant très lentement vers la lanterne en reculant).

 
(Pendant ce temps changements de couleurs, pas trop rapides).

     (Pendant ce temps encore :)

     Speaker. --- Les apôtres ont obéi, ils sont partis, ils ont travaillé, ils ont souffert pour sauver les âmes. Mais il reste encore beaucoup à faire ; aussi de nombreux gars de France veulent être apôtres à leur tour pour faire connaître le Christ à tous et, par leur Vaillance, continuer le... RACHAT.

     (en même temps : Vue N° 2, changements de couleur sur cette vue pendant quelques secondes jusqu'à ce qu'on rallume la salle).

     (Pendant ce dernier changement de couleur sur le titre "RACHAT" entonner un chant repris par tous, comme "Fierté Chrétienne", quelque chose d'emballant.
    Si l'on ne pouvait pas terminer par ce chant, mettre une musique triomphale et majestueuse qui commence en sourdine dès le début de la dernière tirade du Speaker pour arriver au maximum de puissance quand le titre "RACHAT" apparaît sur l'écran.)


F I N


 
 



Créer un site
Créer un site