THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

 


Dover publications inc.

 

TILOUIS. - Euh, capitaine... je m'appelle Tilouis. je sais... je sais...

 

NAKUNOEIL. - Allez, plus vite que ça, parle !

 

TILOUIS. - Euh... euh...

 

BINOCLARD. - Vous voyez, capitaine, on ne peut rien en tirer. Il pleurnichait comme une fille. J'allais lui couper le cou mais mademoiselle Verzyeux, votre fille, a demandé qu'on lui laisse la vie sauve.

 

NAKUNOEIL, en colère. - Comment, cette péronnelle a osé ?


Dover publications inc.
 

VERZYEUX, arrivant en scène. - Oui, papa, j'ai osé ! Et c'est de ta faute ! Tu m'avais promis que tu m'achèterais un petit singe ou un perroquet...

 

BINOCLARD. - Quel est le rapport ?

 

VERZYEUX. - Je ne t'ai rien demandé, Binoclard ! Papa, j'exige que ce garçon me soit donné comme animal de compagnie.

 

NAKUNOEIL. - Mais il ne sait rien faire...

 

VERZYEUX. - Ne t'inquiète pas pour ça, je me charge de le dresser.

 

NAKUNOEIL. - Bien, fais comme tu voudras. (Il sort avec Binoclard.)

 

VERZYEUX, à Tilouis. - Toi, là, viens ici ! À partir de maintenant, tu es ma chose. Tu devras faire tout ce que je te dirai.

 

TILOUIS, s'approchant de Verzyeux. - Oui, mademoiselle.

 

VERZYEUX. - Bon, commençons par le commencement. Comment tu t'appelles ?

 

TILOUIS, timidement. - Tilouis... mademoiselle.

 

VERZYEUX. - Tilouis, c'est ça ?

 

TILOUIS. - Oui, mademoiselle.

 

VERZYEUX. - Et puis d'abord, ne m'appelle pas « mademoiselle ». Il n'y a que l'équipage qui m'appelle comme ça. Tu m'appelleras... j'ai trouvé : Maîtresse.

 

TILOUIS. - Bien...

 

VERZYEUX. - Bien qui ?

 

TILOUIS. - Bien maîtresse.

 

VERZYEUX. - Suis-moi, je vais t'apprendre à jouer à la poupée. (Ils sortent.)

 

TABLEAU N° 3

 

La tempête.

 

(Pour cet épisode, il faudra trouver une musique adaptée car la scène est muette ou presque).

 

NARRATEUR. - Mais même un pirate aussi fort et cruel que Nakunoeil avait un adversaire contre lequel il ne pouvait rien : le temps.

 

   (Voici la tempête telle qu'elle est rendue dans Robinson de Paul EUDEL :
http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/robinson.php
 

Le temps est très beau. La goélette passe très lentement de la droite à la gauche du tableau.

     Son pavillon n'est pas encore hissé.

     On entend de joyeuses chansons.

     Le ciel devient plus sombre. (Pour obtenir cet effet, on baisse l’éclairage du réflecteur).

 

  La goélette repasse de la gauche à la droite et paraît tourmentée par la mer.

     Elle va plus vite. Il fait des éclairs et du tonnerre (On souffle pour cela sur une bougie avec de la colophane réduite en poussière et placée sur une carte ; quant au tonnerre on l'imite avec une plaque de tôle).


     La goélette repasse encore, de la droite à la gauche, toujours le jouet des flots.

     Ses mouvements deviennent de plus en plus saccadés.

     La foudre déchire par instants la mer.

     Le navire en détresse hisse son pavillon en berne et tire un coup de canon.

     La pluie tombe avec violence.


      (Imiter la pluie avec une feuille de cuivre très légère).


     Le temps devient de plus en plus sombre. On voit passer, de la gauche à la droite, la goélette, elle est très tourmentée par la tempête.


     À gauche, la chaloupe apparaît contenant une partie de l'équipage.

 

     On voit Verzyeux et Tilouis qui nagent. Un énorme tentacule sort de l'eau et les entraîne dans les profondeurs.

 

     On pourra continuer la tempête en suivant le texte et les ombres de Paul Eudel :
http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/robinson.php)

 

TABLEAU N° 3

 

Combat sous-marin.


Ombre réalisée à partir d'une gravure ancienne
trouvée sur Gallica.


 

     (Tilouis et Verzyeux sont au fond de l'eau. Ils aperçoivent le Kraken qui les attire vers lui avec ses tentacules. Des sirènes arrivent et attaquent la pieuvre géante avec des lances. L'animal recule puis sort de l'écran. Tilouis et Verzyeux commencent à remonter à la surface.

sirène fond des mers carton papier théâtre d`ombres ombres chinoises marionnettes silhouettes

     Un autre monstre arrive : le Léviathan. Les sirènes s'enfuient de toutes parts. Le Léviathan avale Tilouis et Verzyeux).


Ombre réalisée à partir de gravures anciennces
trouvées rurGallica.

 

Le rideau se baisse.

 

TABLEAU N° 4

 

Dans le ventre du Léviathan.

 

     (Pour le décor, on découpera sommairement l'intérieur d'un ovale dans une plaque suffisamment grande pour recouvrir tout l'écran. Des stalactites en forme de triangles tourmentés, quelques cailloux au sol feront l'affaire. On pourra ajouter quelques parties de bateaux, des épaves, tout dépendant de la place disponible sur l'écran. Il est également tout à fait envisageable de découper le décor dans une silhouette de Léviathan.

 

     Pour les personnages, on pourra en créer une version plus petite).

 

TILOUIS. - Où est-ce qu'on est, maîtresse ?

 

VERZEUX. - Tu ne vois rien, tu ne sens rien, Tilouis ?

 

TILOUIS. - Il fait sombre et ça sent le poisson pourri.

 

VERZEUX. - Que peux-tu encore me dire de cet endroit ?


 
 
 



Créer un site
Créer un site